Invité : Antoine Compagnon, "L'été avec Proust"

Ce direct est terminé et sera disponible en rattrapage dans quelques minutes.

C'est un des grands écrivains de la littérature française. Il est même devenu un mythe avec "La Recherche du temps perdu". Pourtant, son oeuvre semble parfois ardue et de nombreux lecteurs hésitent avant de s'attaquer a cette oeuvre. Alors, neuf amoureux de l'auteur ont sorti un livre pour que l'on puisse passer un été avec Proust. Parmi eux, Antoine Compagnon, l'invité des Cinq Dernières Minutes. Il est aussi un des plus grands spécialistes de Proust au monde. Bonjour et merci d'être avec nous. Vous faites partie de ce collectif de romanciers ou d'universitaires, auteurs de ce livre "L'été avec Proust" publié chez Equateurs. Vous êtes prof au Collège de France et à Colombia. Quel est le pari de ce livre ? Réussir a intéresser le grand public a Proust, partager cette passion. Antoine Compagnon : Oui, on l'avait déjà fait avec Montaigne. On nous dit que les Français on peur de la littérature, des classiques. La preuve de ces entreprises est que ce n'est pas le cas. Elise Lucet : Quelles clés faut-il pour entrer dans cette oeuvre. Antoine Compagnon : Il faut se lancer. Quand on lit un roman est unpeu perdu au début. Au bout de 10 pages, on se sent peu à peu chez soi. L'épisode de la madeleine est page 30 et puis ensuite on est chez soi meême si au début on est un peu perdu. E. Lucet : Pour rendre cette oeuvre accessible, chacun d'entre vous s'est livré à un exercice précis. Vous, par exemple, vous parlez du rapport au temps dans cette oeuvre. Parce que le temps n'est pas le même quand on lit Proust. Antoine Compagnon : Il est question du temps en effet. A travers des sensations, on retrouve le temps, sur notre expérience à C'est un livre sur le temps, l'expérience du temps et de la mémoire. C'est surtout subjectif dont Proust veut nous parler. Elise Lucet :Jean-Yves Tadié parle des personnages, Jérôme Prieur du monde de Proust, Nicolas Grimaldi de l'amour. Julia Kristeva de l'imaginaire. Raphaël Enthoven de Proust et des philosophes. C'est un tableau impressionniste en fait. Antoine Compagnon : Proust parle de tout dans son livre. C'est une sorte de somme de la culture. Il faut donc plusieurs avenues pour y entrer. C'est ce que nous avons essayé de faire. C'est une introduction à l'oeuvre de Proust. Nous souhaitons aussi qu'après les lecteurs aillent vers l'oeuvre de EL : Il fallait expliquer l'oeuvre tout en signalant la magie. La magie, on la sent dès les premiers mots. Elise Lucet : Il y a une très belle expression de Proust : "Tâchez de garder toujours un morceau de ciel au-dessus de votre vie". C'est aussi l'objectif de ce livre. Antoine Compagnon : Oui, il faut lire Proust. C'est dans la langue, les images, C'est de la poésie et de l'histoire, notre histoire. Chacun peut se dire que c'est sa propre histoire. Elise Lucet : Comme "Un été avec Montaigne", l'an dernier, le livre s'est retrouvé en tête des ventes cet été. C'est une surprise. Antoine Compagnon : ça nous dit que la litterature se porte mieux que ce qu'on nous le repete. Ça veut dire que la lecture se porte bien et il faut le répéter. Elise Lucet : Merci. "Un été avec Proust" de Laura el Makki, Antoine Compagnon, Raphaël Enthoven, Michel Erman, Adrien Goetz, Nicolas Grimaldi, Julia Kristeva, Jérôme Prieur et Jean-Yves Tadié. C'est publié aux Editions Equateurs/Parallèles en collaboration avec France Inter. C'est la fin de ce journal, merci de l'avoir suivi. Tout de suite, la météo. A 20h et tout le week.

C'est un des grands écrivains de la littérature française. Il est même devenu un mythe avec "La Recherche du temps perdu". Pourtant, son oeuvre semble parfois ardue et de nombreux lecteurs hésitent avant de s'attaquer a cette oeuvre. Alors, neuf amoureux de l'auteur ont sorti un livre pour que l'on puisse passer un été avec Proust. Parmi eux, Antoine Compagnon, l'invité des Cinq Dernières Minutes. Il est aussi un des plus grands spécialistes de Proust au monde. Bonjour et merci d'être avec nous. Vous faites partie de ce collectif de romanciers ou d'universitaires, auteurs de ce livre "L'été avec Proust" publié chez Equateurs. Vous êtes prof au Collège de France et à Colombia. Quel est le pari de ce livre ? Réussir a intéresser le grand public a Proust, partager cette passion.

Antoine Compagnon : Oui, on l'avait déjà fait avec Montaigne. On nous dit que les Français on peur de la littérature, des classiques. La preuve de ces entreprises est que ce n'est pas le cas.

Elise Lucet : Quelles clés faut-il pour entrer dans cette oeuvre.

Antoine Compagnon : Il faut se lancer. Quand on lit un roman est unpeu perdu au début. Au bout de 10 pages, on se sent peu à peu chez soi. L'épisode de la madeleine est page 30 et puis ensuite on est chez soi meême si au début on est un peu perdu.

E. Lucet : Pour rendre cette oeuvre accessible, chacun d'entre vous s'est livré à un exercice précis. Vous, par exemple, vous parlez du rapport au temps dans cette oeuvre. Parce que le temps n'est pas le même quand on lit Proust.

Antoine Compagnon : Il est question du temps en effet. A travers des sensations, on retrouve le temps, sur notre expérience à C'est un livre sur le temps, l'expérience du temps et de la mémoire. C'est surtout subjectif dont Proust veut nous parler.

Elise Lucet :Jean-Yves Tadié parle des personnages, Jérôme Prieur du monde de Proust, Nicolas Grimaldi de l'amour. Julia Kristeva de l'imaginaire. Raphaël Enthoven de Proust et des philosophes. C'est un tableau impressionniste en fait.

Antoine Compagnon : Proust parle de tout dans son livre. C'est une sorte de somme de la culture. Il faut donc plusieurs avenues pour y entrer. C'est ce que nous avons essayé de faire. C'est une introduction à l'oeuvre de Proust. Nous souhaitons aussi qu'après les lecteurs aillent vers l'oeuvre de EL : Il fallait expliquer l'oeuvre tout en signalant la magie. La magie, on la sent dès les premiers mots.

Elise Lucet : Il y a une très belle expression de Proust : "Tâchez de garder toujours un morceau de ciel au-dessus de votre vie". C'est aussi l'objectif de ce livre.

Antoine Compagnon : Oui, il faut lire Proust. C'est dans la langue, les images, C'est de la poésie et de l'histoire, notre histoire. Chacun peut se dire que c'est sa propre histoire.

Elise Lucet : Comme "Un été avec Montaigne", l'an dernier, le livre s'est retrouvé en tête des ventes cet été. C'est une surprise.

Antoine Compagnon : ça nous dit que la litterature se porte mieux que ce qu'on nous le repete. Ça veut dire que la lecture se porte bien et il faut le répéter.

Elise Lucet : Merci. "Un été avec Proust" de Laura el Makki, Antoine Compagnon, Raphaël Enthoven, Michel Erman, Adrien Goetz, Nicolas Grimaldi, Julia Kristeva, Jérôme Prieur et Jean-Yves Tadié. C'est publié aux Editions Equateurs/Parallèles en collaboration avec France Inter. C'est la fin de ce journal, merci de l'avoir suivi. Tout de suite, la météo. A 20h et tout le week.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne