Interview de Laurent Fabius sur les armes chimiques en Syrie

Ce direct est terminé et sera disponible en rattrapage dans quelques minutes.

Bonsoir Laurent Fabius. Est-ce que cela signifie que vous n'avez aucun doute. L. Fabius : nous n'avons aucune douite sur le fait ques les hgaz ont été utilisés. Vos collègues du Monde nous ont remis des échantillons. LA conclusion ds laboratoires est c laire il dsa'git de gaz sarion Peut-on tracer qui est à l'origine du gaz sarin ? C'est le régime et ses complices. Quelele a été la réaction de la France ? J'ai demandé à l'Onu de se pencher sur la question. Je leur ai remisn la totalité des documents. David Pujadas : On a parlé de ligne rouge si des armes chimiques étaient utilisées. Cette ligne rouge est-elle franchie. L Fabius : Une ligne est franchie mais il ya la démarche de l'ONU Nous discutons avec nos partenaires pour une réaction éventuelle. Ou bioen opn réagit de façon armée. Nous n'en sommes pas à parler de bombardement. Nous préparons la conférence de Genève. Nous voulons la vérité et qu'on arrêtte le conflit là bas. David Pujadas : La France est favorable a la levée de l'embargo sur les armes. ESt-ce que cela pourrait activer cette décision. L'Europe a décide de lever les armes au 1er août. Il faut tenir compte de la situation îpolitique; Nous travaillons à une conférence de la paix.

Bonsoir Laurent Fabius. Est-ce que cela signifie que vous n'avez aucun doute.

L. Fabius : nous n'avons aucune douite sur le fait ques les hgaz ont été utilisés. Vos collègues du Monde nous ont remis des échantillons. LA conclusion ds laboratoires est c laire il dsa'git de gaz sarion Peut-on tracer qui est à l'origine du gaz sarin ? C'est le régime et ses complices. Quelele a été la réaction de la France ? J'ai demandé à l'Onu de se pencher sur la question. Je leur ai remisn la totalité des documents.

David Pujadas : On a parlé de ligne rouge si des armes chimiques étaient utilisées. Cette ligne rouge est-elle franchie.

L Fabius : Une ligne est franchie mais il ya la démarche de l'ONU Nous discutons avec nos partenaires pour une réaction éventuelle. Ou bioen opn réagit de façon armée. Nous n'en sommes pas à parler de bombardement. Nous préparons la conférence de Genève. Nous voulons la vérité et qu'on arrêtte le conflit là bas.

David Pujadas : La France est favorable a la levée de l'embargo sur les armes. ESt-ce que cela pourrait activer cette décision.

L'Europe a décide de lever les armes au 1er août. Il faut tenir compte de la situation îpolitique; Nous travaillons à une conférence de la paix.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne