VIDEO. Quand le numérique handicape : qu'est-ce que l'illectronisme, qui toucherait 23% des Français ?

Pour mieux comprendre ce phénomène, franceinfo a interrogé Philippe Marchal, président du syndicat de la presse sociale.

"Nous nous accordons tous pour dire que le numérique est une chance pour tous. Mais comment permettre à chacun de saisir cette chance ?" C'est la question posée par Béatrice Piron, député LREM des Yvelines, jeudi 3 octobre, lors d'un colloque sur l'illectronisme, qui a eu lieu à l'Assemblée nationale.

Mais qu'est-ce que l'illectronisme ? Il s'agit de "la difficulté que les gens ont à maîtriser les outils numériques et particulièrement, bien sûr, les sites internet", a expliqué à franceinfo Philippe Marchal, président du syndicat de la presse sociale. Selon une enquête CSA* (à télécharger en PDF) initiée par ce syndicat, l'illectronisme concerne 23% de la population française. Ce chiffre prend en compte les Français qui n'ont pas de connexion chez eux ou qui ne l'utilisent pas. "C'est quand même très considérable", commente Philippe Marchal.

"Toutes les couches de la société"

Les personnes âgées sont un peu plus concernées par ce problème que l'ensemble de la population. Mais Philippe Marchal fait part de sa surprise lorsque les résultats de l'étude ont montré que l'illectronisme touchait "toutes les couches de la société". "Des hommes comme des femmes, des gens qui habitent à la campagne comme ceux qui habitent en ville, des gens qui avaient fait des études comme ceux qui en avaient fait beaucoup moins", détaille-t-il.

L'illectronisme va devenir un problème encore plus important dans les années à venir car l'Etat compte rendre numérique les démarches administratives, que cela soit pour obtenir la carte grise d'une voiture,ou encore prendre rendez-vous avec un conseiller Pôle emploi. De nombreux stages sont proposés aux personnes qui souffrent d'illectronisme pour les familiariser avec l'univers informatique et le numérique.

Un début de solution qui ne va pas permettre de les mettre à niveau rapidement, selon Philippe Marchal. Pour lui, il faut prendre le problème dans l'autre sens. Ce sont les sites administratifs qui doivent se mettre à niveau, en se simplifiant, en se clarifiant. Philippe Marchal critique en effet des architectures et arborescences difficilement compréhensibles, même pour des personnes aguerries.

*L'étude a été menée sur un échantillon de 1 011 Français représentatifs de la population âgée de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas.

Vous êtes à nouveau en ligne