VIDEO. Les ordinateurs quantiques, la course au graal numérique

IBM a promis de commercialiser, dans les prochaines années, un "ordinateur quantique". Mais la firme n'est pas la seule à s'intéresser à ce créneau, potentiellement révolutionnaire pour l'avenir de la recherche. De quoi s'agit-il ? Franceinfo vous explique cette innovation.

Bientôt une nouvelle révolution numérique ? IBM le promet : le premier "ordinateur quantique" sera commercialisé "dans les prochaines années". L'entreprise informatique l'a claironné dans un communiqué (en anglais), publié lundi 6 mars, dans lequel elle propose également aux développeurs d'écrire des algorithmes pour les faire fonctionner sur son prototype, installé dans la banlieue de New York (Etats-Unis). Une énième annonce dans la course qui voit s'affronter plusieurs grandes sociétés et centres de recherche.

Ce super ordinateur serait capable de tout calculer. Tout. En s'appuyant sur les règles de la physique quantique. Pour résumer, les ordinateurs classiques fonctionnent avec des "bits", des informations stockées de manière binaire (avec des 0 et des 1). Avec un ordinateur quantique, on passe aux "qubits", capables d'avoir plusieurs valeurs en même temps. De quoi multiplier de façon exponentielle les capacités de calcul.

Des projets ambitieux

A ce jour, l'ordinateur quantique en est encore à l'état de prototypes. Au-delà d'IBM, l'université du Sussex (Royaume-Uni) a lancé le 1er février un projet de calculateur quantique capable, espèrent les scientifiques, de résoudre des problèmes complexes qui prendraient des milliards d'années aux plus puissants des ordinateurs actuels. Les applications seraient énormes, à en croire IBM, qui cite la possibilité de découvrir de nouveaux médicaments, de concevoir de nouveaux matériaux, voire de résoudre des mystères de la science.

Vous êtes à nouveau en ligne