VIDEO. À la rencontre de Jean, un aveugle sorti de l'obscurité

France 2

De nouveaux implants permettent aux 30 000 personnes qui ont perdu la vue après une maladie génétique de la rétine de percevoir la lumière du jour. C'est notamment le cas de Jean, rencontré par France 2.

Jean savait depuis ses 18 ans qu'il allait perdre la vue en raison d'une dégénérescence de la rétine génétique. À cinquante ans, il était aveugle. "Je n'ai pas l'occasion de connaître le visage de mes petits-enfants. C'est ce qui me fait le plus mal", déclare-t-il au micro de France 2.

Grâce à l'implantation d'une rétine artificielle, Jean sort du noir progressivement depuis un an. "Quand j'ai commencé à voir ces lumières que je ne voyais plus de vingt ans, ça a été une surprise", se rappelle-t-il ému.

"On voit des images"

Jean perçoit désormais des signaux lumineux grâce au dispositif, à tel point qu'il peut monter les escaliers sans l'aide de sa canne. "J'espère avoir plus d'autonomie, aller me promener tout seul avec mon système", explique Jean. "On peut avec l'estimation distinguer quelque chose, mais dire comment le visage est, non", précise-t-il, avant d'ajouter : "On n'est plus dans le noir, on a quelque chose devant nous. On voit des images".

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne