Une blogueuse condamnée pour avoir critiqué une pizzeria

Pour avoir publié un billet de blog au vitriol contre une pizzeria du Cap-Ferret (Gironde), une blogueuse a été condamnée à 1 500 euros de dommages et intérêts et 1 000 euros de frais de procédure.
Pour avoir publié un billet de blog au vitriol contre une pizzeria du Cap-Ferret (Gironde), une blogueuse a été condamnée à 1 500 euros de dommages et intérêts et 1 000 euros de frais de procédure. ( MAXPPP)

Son billet de blog s'est retrouvé très bien référencé sur les moteurs de recherche et a poussé les gérants de ce restaurant du Cap-Ferret a porté plainte pour dénigrement.

Déconseiller un restaurant peut coûter cher. La blogueuse baptisée "L'irrégulière" en a fait l'amère expérience après avoir publié un billet de blog acerbe contre une pizzeria du Cap Ferret (Gironde) en août 2013. Comme le raconte Sud Ouest, elle, a en effet, été condamnée le 2 juin, à 1 500 euros de dommages et intérêts et 1 000 euros de frais de procédure, pour avoir décrit son mécontentement après une soirée passée dans l'établissement.

Un blog trop bien référencé

Dans son billet au vitriol, la blogueuse de 35 ans y décrit notamment la pizzeria Il Giardino comme un lieu où l'accueil est "malheureux", la serveuse qualifiée de "harpie", l'apéritif servi en même temps que le plat, et la gérante affublée du qualificatif de "diva". Une mauvaise publicité qui s'est retrouvée très bien référencée sur les moteurs de recherche, poussant la direction du restaurant à porter plainte pour dénigrement.

"Des clients nous ont montré la page du blog en nous disant qu'ils avaient hésité à venir suite à cette critique, explique la gérante à Sud Ouest. Ce sont des commerces voisins qui les ont convaincus de venir tout de même. On est là depuis quinze ans, ça fait mal de se faire insulter."

"Effet Streisand"

"L'Irrégulière" a beau avoir dénoncé la décision de justice, jugeant ne pas être responsable du bon référencement de son article, le tribunal a ordonné à la blogueuse de retitrer son billet intitulé "L'endroit à éviter au Cap Ferret : Il Giardino". Elle a finalement décidé de le retirer, même si son post est toujours disponible en cache.

L'affaire a, en tout cas, inquiété le monde des blogueurs. Beaucoup y voient une attaque contre la liberté d'expression. Mais comme l'explique L'Express, tout est question de mesure : pour ne pas risquer une condamnation, un blogueur ne doit pas émettre de critique avec l'intention de nuire à sa cible. Pour le restaurant qui a porté plainte, l'affaire pourrait par ailleurs se retourner contre elle, comme le note Le Monde, puisqu'il est déjà victime de "l'effet Streisand", qui amplifie l'effet de cette mauvaise critique, comme c'est le cas sur le site Trip Advisor.

Vous êtes à nouveau en ligne