VIDEO. Staphylocoques, streptocoques, entérocoques... On a fait analyser notre téléphone portable et on a découvert un nid à bactéries

HEURTEL VALERIE, NIEWENGLOWSKI MATHIEU, POULAIN BENJAMIN

Les smartphones qui partagent une grande partie de notre vie quotidienne sont en fait remplis de moisissure.

Du matin jusqu'au soir, il nous suit partout... De la salle de bains aux toilettes, en passant par le bureau ou les transports en commun. Tripoté à longueur de journée, arrosé de postillons, notre téléphone portable est un nid où les microbes prolifèrent. "Les bactéries ont tendance à rester coincées dans les interstices", les recoins de la coque ou les boutons latéraux, explique Karine Nicolas, responsable microbiologie du laboratoire Praxens. La spécialiste évoque notamment la présence de "bactéries du tube digestif". Comment arrivent-elles là ? "Quand vous allez aux toilettes, si vous ne vous laver pas les mains ou si vous touchez des zones touchées par un peu tout le monde, répond Karine Nicolas. Les autres peuvent aussi très bien ne pas se laver les mains."

Nous lui avons demandé d'analyser notre smartphone. Après avoir placé l'échantillon 24 heures dans une étuve, le résultat tombe : notre téléphone portable est contaminé par "des microcoques qu'on retrouve naturellement sur la peau", mais aussi par d'autres bactéries qui "peuvent être un peu plus dangereuses, des staphylocoques par exemple ou des streptocoques". Entérocoque, bacillus, escherichia coli... La liste est longue.

"Le plus important, c'est de se laver les mains"

Votre téléphone n'est certainement pas épargné. Des chercheurs américains ont compté : ils ont recensé 3 895 microbes/cm2 en moyenne sur nos portables. Plus que sur une poignée de porte, la barre du métro ou même la cuvette des WC... "La très grande majorité de ces bactéries ne sont pas pathogènes, elles nous sont même indispensables pour l'équilibre du tube digestif", rassure le professeur Jean-Christophe Lucet, chef du service hygiène à l'hôpital Bichat.

Pour les autres, il n'y a pas grand-chose à faire pour les éliminer. Pas même nettoyer régulièrement son téléphone. "Ce n'est probablement pas une mesure essentielle, analyse le spécialiste. Par contre, se laver les mains régulièrement et peut-être désinfecter à cette occasion son portable, ça peut être utile, mais le plus important, c'est de se laver les mains." Pour les plus germophobes d'entre nous, des stérilisateurs de portable existent aussi.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne