FaceApp : un coup de vieux risqué pour les données personnelles

FRANCE 2

FaceApp est l'application la plus en vogue du moment sur smartphone. L'application permet de vieillir les visages. Mais certains craignent que le système ne permette de détourner vos photos vers la Russie.

Les cheveux blancs de Kylian Mbappé, le visage creusé par les rides d'Emmanuel Macron... Un saut dans le futur plus vrai que nature, en un clic seulement. FaceApp, une application devenue virale, peut nous rendre plus vieux, plus jeune, plus souriant ou encore plus barbu. C'est l'application la plus téléchargée au monde en ce moment. Mais les photos transitent dans les serveurs de l'entreprise russe qui a mis au point l'application. Elle devient alors propriétaire de vos photos.

Des craintes pour les données personnelles

La réglementation sur la protection des données exige votre consentement, et c'est bien là tout le problème. "On ne vous demande à aucun moment le consentement pour envoyer vos données à l'extérieur. Vous devez avoir la possibilité de dire non", explique Baptiste Robert, spécialiste en cybersécurité. Comment l'entreprise utilisera-t-elle vos photos ? Aux États-Unis, un sénateur démocrate a réclamé une enquête au FBI, craignant que le gouvernement russe puisse utiliser les clichés.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne