Arrêt total de la production du Galaxy Note 7 : comment Samsung a fini par prendre cette mesure exceptionnelle

La photo d\'un Samsung Galaxy Note 7 carbonisé postée sur la page Facebook d\'une utilisatrice, le 20 septembre 2016.
La photo d'un Samsung Galaxy Note 7 carbonisé postée sur la page Facebook d'une utilisatrice, le 20 septembre 2016. (EYEPRESS NEWS / AFP)

L'entreprise sud-coréenne a pris cette décision, mardi, à cause des risques d'explosion de la batterie de son dernier smartphone, sorti cet été.

Samsung annonce l'arrêt total de la production du Galaxy Note 7 à cause de risques d'explosion de la batterie, mardi 11 octobre. "Nous avons récemment réajusté les volumes de production pour permettre une enquête exhaustive et un contrôle de qualité, mais en faisant de la sécurité du consommateur notre préoccupation numéro un, nous sommes parvenus à la décision finale d'arrêter la production du Galaxy Note 7", a déclaré Samsung dans un communiqué. Comment le géant sud-coréen en est-arrivé là ? Franceinfo récapitule.

2 août : Samsung lance le Galaxy Note 7

Samsung annonce officiellement le 2 août la sortie de son dernier modèle, le Galaxy Note 7. Cette "phablette" (terminal de taille intermédiaire entre le smartphone et la tablette) de 5,66 pouces est lancée par anticipation, pour tenter de damer le pion au grand rival Apple sur un segment haut de gamme. La presse spécialisée couvre d'éloges l'appareil, "meilleur smartphone jamais construit par Samsung", selon Androidpit.

2 septembre : 2,5 millions d'appareils sont rappelés

Mais, quelques semaines après le lancement, patatras. Certains spécimens prendraient feu du fait de batteries défectueuses, dénoncent des utilisateurs mécontents. Les réseaux sociaux s'enflamment, humiliation suprême pour un groupe qui se targue d'être le champion de l'innovation et de la qualité. Le 2 septembre, le fabricant est contraint d'ordonner le rappel de 2,5 millions d'exemplaires de son dernier-né.

Samsung s'est-il brûlé les ailes en engageant une course avec Apple ? Oui, répond le site spécialisé Numerama : le géant sud-coréen a voulu intégrer "une batterie de 3 500 mAh (contre 3 000 mAh sur le précédent Galaxy Note) en un temps record dans un boîtier peut-être trop fin (…), et ces batteries ont pris feu à de nombreuses reprises, entraînant l’un des plus gros rappels de produit de l’histoire de la téléphonie intelligente".

9 octobre : l'échange de Galaxy Note 7 est stoppé

L'opération planétaire d'échange des téléphones semble se dérouler convenablement, jusqu'à la semaine du 3 octobre. Plusieurs incidents sont signalés, dont l'un est abondamment relayé. Selon Numerama, des médias "signalent l’embrasement d’un Galaxy Note 7 juste avant le décollage d’un avion aux États-Unis. Le terminal avait pourtant été éteint et rangé dans la poche du propriétaire. Malgré cela, il s’est mis à fumer, au point qu’il a dû être jeté à terre et éteint avant que la situation ne devienne critique." Ces nouveaux incidents sur des appareils qui avaient pourtant été remplacés enfoncent un peu plus Samsung.

Dimanche 9 octobre, la compagnie de télécommunications américaine AT&T et son concurrent allemand T-Mobile annoncent cesser les échanges de Galaxy Note 7 dans l'attente d'investigations complémentaires. L'Américain, troisième client le plus important de Samsung, décide de fournir aux propriétaires de Samsung des modèles différents. Quant à T-Mobile, quatrième plus gros client de Samsung, il ne proposera plus le Galaxy Note 7 à la vente.

10 octobre : Samsung "ajuste la production"

Lundi 10 octobre, Samsung annonce par communiqué qu'il "ajuste les volumes de production pour améliorer le contrôle qualité et permettre des investigations approfondies à la suite des récentes explosions de Galaxy Note 7". Plus abruptement, l'agence sud-coréenne Yonhap annonce, sur la foi d'une source anonyme, que la production est suspendue.

La crise n'aurait pu survenir à un plus mauvais moment. Après les fastes années 2012-2013, Samsung s'est retrouvé pris en étau entre Apple pour le haut du panier et des concurrents chinois s'agissant du bas de gamme. Et le Sud-Coréen comptait sur le Galaxy Note 7 pour soutenir sa croissance jusqu'à la fin de l'année, dans un marché hyper-concurrentiel.

11 octobre : Samsung "arrête la production"

Finalement, Samsung décide d'arrêter totalement la production à cause de risques d'explosion de l'appareil, comme la firme l'explique dans un communiqué, mardi 11 octobre. 

"Nous avons récemment réajusté les volumes de production pour permettre une enquête exhaustive et un contrôle de qualité, mais en faisant de la sécurité du consommateur notre préoccupation numéro un, nous sommes parvenus à la décision finale d'arrêter la production du Galaxy Note 7", a précisé le géant sud-coréen. 

Vous êtes à nouveau en ligne