Avec Bloctel, le gouvernement veut limiter le démarche téléphonique

À partir du mercredi 1er juin, le gouvernement lance un nouveau système de liste rouge qui limite ce genre de démarchage.

Le téléphone de Bernard Seitz n'arrête pas de sonner. Proposition d'achat de fenêtre ou de mutuelle, il a désormais sa technique pour échapper au démarchage téléphonique : "D'une façon générale, je ne réponds plus" explique-t-il. Son calvaire s'arrêtera dès mercredi 1er juin grâce à des serveurs qui croisent, d'un coté la liste des gens qui ne veulent pas être démarchés, et de l'autre, les numéros que les entreprises veulent appeler. De cette manière, les entreprises savent donc qui elles peuvent solliciter.

Un dispositif simple

"Le système est financé par les entreprises, mais elles y trouvent également leur intérêt parce que ça leur évite de contacter des consommateurs qui ne le souhaitent pas" explique Éric Huignard, PDG de Opposetel. Un dispositif efficace, à condition de s'inscrire sur Bloctel, la nouvelle liste d'opposition au démarchage lancée par le gouvernement. C'est gratuit, valable trois ans, et il est possible d'indiquer jusqu'à huit numéros, fixes ou portables. Et si les entreprises ne la respectent pas, elles seront sanctionnées.

Le JT
Les autres sujets du JT