Australie : un cycliste brûlé au 3e degré met en cause la batterie de son iPhone

Il est déjà arrivé que les batteries de téléphone en lithium s\'embrasent lorsqu\'un court-circuit, dû à un choc, se produit.
Il est déjà arrivé que les batteries de téléphone en lithium s'embrasent lorsqu'un court-circuit, dû à un choc, se produit. (JENS KALAENE / AFP)

Lors de son hospitalisation, il a expliqué que son iPhone avait pris feu après qu'il est tombé de son vélo avec le téléphone dans la poche.

"J'ai vu de la fumée sortir de ma poche et soudain, j'ai ressenti une douleur extrême." Un Australien de 36 ans a raconté au Sydney Morning Herald (en anglais) comment il a été brûlé au troisième degré à la jambe, lorsque, selon lui, la batterie de son iPhone a subitement pris feu. "Je me rappelle avoir regardé ma jambe et j'ai vu un liquide noir coulé sur ma jambe, explique cet habitant de Sydney. Cela sentait comme le phosphore."

L'Australien a subi une greffe de peau. Lors de son hospitalisation, Gareth Clear a expliqué que son iPhone avait pris feu lorsque il est tombé de son vélo avec le téléphone dans la poche. 

Un court-circuit peut mettre feu aux batteries

La Commission australienne de la concurrence et de la consommation a affirmé qu'elle allait enquêter sur cette histoire. La version de cet homme demande en effet à être confirmée, mais elle est plausible. Il est déjà arrivé que les batteries de téléphone en lithium s'embrasent lorsqu'un court-circuit, dû à un choc, se produit.

"Un court-circuit libère toute cette énergie dans un temps très court, provoquant un fort échauffement, sous l'effet duquel les solvants organiques contenus dans l'électrolyte [la substance conductrice du courant qu'on trouve dans les batteries au lithium] prennent feu, comme le ferait de l'essence", a expliqué en 2015 Mathieu Morcrette, ingénieur de recherche au CNRS, à francetv info.

Vous êtes à nouveau en ligne