VIDÉO. Plan contre les séparatismes : le député LFI François Ruffin y voit "une opération de diversion" qui "va servir d'écran à la crise sociale très profonde que traverse le pays"

FRANCEINFO / RADIOFRANCE

Le député LFI de la Somme a dit voir, mercredi sur franceinfo, une "opération politique en cours"  au sujet de la loi à venir sur les séparatismes. Pour lui, elle n'est pas nécessaire.

Emmanuel Macron doit présenter le 2 octobre sa stratégie contre les "séparatismes", notamment l'islamisme radical, avant un projet de loi à l'automne sur ce dossier. "Je vois l'opération politique en cours", a réagi le député La France insoumise François Ruffin, mercredi 23 septembre sur franceinfo, qui y voit une "diversion". Pour lui, cette loi "va servir d'écran à la crise sociale très profonde que traverse le pays".

Le député LFI de la Somme juge que l'on est "au cœur d'une crise sociale majeure, et, à ce moment-là, on sort une loi sur le séparatisme". "Je ne peux pas ne pas y voir, aussi, une opération de diversion", souligne-t-il avant d'ajouter qu'il ne "croi(t) pas" que cette loi soit nécessaire.

Le "masque", puis le "voile"

"Il y a sans doute des problèmes à régler", a reconnu le député de la Somme. Mais, pour François Ruffin, "cette loi et ces grands discours du président de la République" vont faire parler "10 jours avant et 10 jours après". "Non seulement on a le masque mais désormais on aura le voile. Et tout cela va servir d'écran à la crise sociale très profonde que traverse le pays".

Quand il y a une colère qui naît dans le pays, je trouve que c'est un jeu dangereux de mettre une loi sur le séparatisme qui risque de servir de paratonnerre et de canaliser la colère dans une direction que je redoute.

François Ruffin

à franceinfo

"Je ne vois pas la nécessité d'une loi supplémentaire tant que l'on s'inscrit dans celle de 1905", a-t-il ajouté. Par ailleurs, face au séparatisme religieux, François Ruffin a préféré opposer "le séparatisme des ultras-riches qui se mettent à vivre dans leurs ghettos sociaux".

Enfin, interrogé sur le positionnement politique de Jean-Luc Mélenchon à propos de la laïcité, un positionnement critiqué ces derniers jours, notamment par la DRH de Charlie-Hebdo, François Ruffin a préféré éluder le sujet : "Je ne souhaite pas m'inscrire dans cette guéguerre. Il faut arrêter avec cela. Il faut se mettre autour d'une table et discuter."

Vous êtes à nouveau en ligne