Singapour : des hackers dérobent 1,5 million de dossiers médicaux (y compris celui du Premier ministre)

Environ 1,5 millions de dossiers médicaux ont été dérobés par des hackers, à Singapour, ont rapporté vendredi 20 juillet les autorités.
Environ 1,5 millions de dossiers médicaux ont été dérobés par des hackers, à Singapour, ont rapporté vendredi 20 juillet les autorités. (MAXPPP)

Il s'agit de la plus importante violation de données dans l'histoire de l'archipel.

Des hackers ont volé des dossiers médicaux appartenant à 1,5 million d'habitants de Singapour – plus du quart de la population – y compris au Premier ministre Lee Hsien Loong. C'est une cyberattaque "délibérée, ciblée, bien planifiée" et "sans précédent" contre une base de données de l'Etat qui est à l'origine de ce vol, rapportent vendredi 20 juillet les autorités singapouriennes. Il s'agit de la plus importante violation de données dans l'histoire de l'archipel d'Asie du Sud-Est, peuplé de 5,8 millions d'habitants.

Le Premier ministre spécifiquement visé

"Les hackers ont ciblé spécifiquement, et à maintes reprises, des renseignements personnels et des informations de soins ambulatoires du Premier ministre Lee Hsien Loong", a déclaré le ministre de la Santé, Gan Kim Yong, lors d'une conférence de presse. Les autorités ont refusé de décliner l'identité des hackers, citant des raisons de "sécurité opérationnelle".

La riche ville-Etat de Singapour est très informatisée et numérise les bases de données de l'Etat et des services de base. Les autorités ont depuis longtemps mis en garde contre des cyberattaques commises par des hackeurs pouvant être aussi bien des étudiants que des délinquants ou encore des acteurs institutionnels. En 2017, des hackers avaient pénétré une base de données du ministère de la Défense, dérobant des informations de quelque 850 conscrits et employés du ministère.

Vous êtes à nouveau en ligne