Cyberattaque mondiale : l'usine Renault de Sandouville à l'arrêt

FRANCE 3

Plusieurs grandes entreprises ont été victimes d'une cyberattaque dans une centaine de pays. Le virus s'est propagé très rapidement paralysant les systèmes informatiques et obligeant des entreprises à stopper leur activité.

Une cyberattaque d'un niveau sans précédent a touché une centaine de pays et plusieurs grandes entreprises. Ce samedi 13 mai, les salariés de l'usine de Renault de Sandouville (Seine-Maritime) reprennent partiellement le travail. Il faut faire vite, très vite, pour rattraper le retard accumulé, car cette nuit, Renault a été touché par le virus informatique. Pour éviter la propagation du virus, l'usine a stoppé toutes ses chaînes de production. Un retard de production qui pourrait coûter des millions d'euros au constructeur, car plusieurs sites sont touchés.

Une rançon exigée

Le virus qui a paralysé le système informatique de Renault est un logiciel rançon qui exige une somme d'argent pour débloquer chaque ordinateur. Pour le moment en France, seul Renault déclare avoir été touché. Une cyberattaque qui frappe une centaine de pays dans le monde entier. Parmi les cibles : le géant américain de la livraison de colis, Fedex, plusieurs ministères russes, les services de santé britanniques ou encore le premier opérateur de téléphonie espagnol, Telefonica. En France, le parquet de Paris a ouvert une enquête pour déterminer l'origine du piratage.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne