VIDEO. Quand Antoine Griezmann rompt avec Huawei : les dessous d'un "geste extrêmement rare", et la pire des publicités pour la marque

En décembre 2020, c'est une rupture qui a fait du bruit sur les réseaux sociaux. En soutien aux Ouïghours, victimes de répression en Chine, l'attaquant star des Bleus Antoine Griezmann a sifflé la fin de son partenariat avec Huawei... et l'a annoncé à ses 32 millions d'abonnés. "Complément d'enquête" sur les dessous d'un coup d'éclat.

C'est le scandale qui touche Huawei depuis plus d'un an. Selon une enquête du Washington Post publiée à l'automne 2019, le géant chinois des télécoms participerait à la répression de la minorité ouïghoure en Chine. 

Huawei en est "un rouage essentiel", dénonce le député européen Raphaël Glucksmann dans cet extrait de "Complément d'enquête" : "Huawei fournit les technologies de reconnaissance faciale, elle équipe technologiquement la police chinoise. Elle permet la surveillance des Ouïghours, elle permet le fichage de la population. Et finalement, Huawei est un des instruments de l'Etat chinois dans sa répression des Ouïghours."

L'entreprise est en effet soupçonnée d'avoir fourni au régime chinois sa technologie de reconnaissance faciale pour ficher et surveiller les membres de cette minorité musulmane. Aujourd'hui, un million de Ouïghours seraient internés dans des camps de travail au Xinjiang.  

"Antoine Griezmann, voilà ce que fait Huawei, et on compte sur vous pour arrêter d'en faire la pub"

Pour dénoncer ces pratiques, le député européen engagé pour la défense des Ouïghours a décidé de frapper un grand coup. Sur les réseaux sociaux, il a interpellé l'ambassadeur de la marque Huawei en Europe : l'attaquant star de l'équipe de France de football. "Une interpellation extrêmement polie, précise-t-il, où on dit 'Antoine Griezmann, voilà ce que fait Huawei, et on compte sur vous pour arrêter d'en faire la pub'."

La réponse du footballeur ne s'est pas fait attendre. D'abord par l'intermédiaire de son frère, qui promet : "On s'en occupe." "Dans les heures qui ont suivi, raconte Raphaël Glucksmann, il a annoncé la rupture de son contrat avec Huawei – ce qui est un geste, franchement, extrêmement rare." 

Un message Instagram à 32 millions d'abonnés

De fait, le 10 décembre 2020, Antoine Griezmann lâche Huawei. Sur Instagram, où il est suivi par 32 millions d'abonnés, il poste le message suivant : "Suite aux forts soupçons selon lesquels l'entreprise Huawei aurait contribué au lancement d'une 'alerte Ouïghour' grâce à un logiciel de reconnaissance faciale, j'annonce que je mets un terme immédiat au partenariat me liant à cette société."

Et le footballeur d'en profiter pour "inviter Huawei à engager au plus vite des actions concrètes contre cette répression de masse". Antoine Griezmann aurait ainsi renoncé à 5 millions d'euros par an. Pour Huawei, c'est la pire des publicités. 

Extrait de "Chine, la grande offensive", un document à voir dans "Complément d'enquête" le 25 février 2021.

> Les replays des magazines d'info de France Télévisions sont disponibles sur le site de Franceinfo et son application mobile (iOS & Android), rubrique "Magazines".

Vous êtes à nouveau en ligne