VIDEO. Pour le dessinateur Théo Grosjean, le Nouvel An est "le paroxysme de l'anxiété"

BRUT

Sur Instagram, il est "l'Homme le plus flippé du monde". Théo Grosjean est dessinateur et sujet à l'anxiété généralisée. Il raconte.

"Les fêtes de fin d'année, ça fait partie des moments clés de l'année qui m'angoissent un peu parce qu'il y a un enjeu social très fort."

Théo Grosjean est dessinateur. Sur Instagram il est "l'Homme le plus flippé du monde". Pour lui, les fêtes de fin d'année sont une vraie épreuve. Par exemple, le Nouvel An est, pour lui, le moment où il doit se confronter à des personnes qu'il ne connaît pas. "Même une fois que j'ai réussi à m'intégrer à une conversation, je vais toujours me dire que je suis pas assez intéressant, j'suis pas assez fun", confie Théo Grosjean.

Si Théo angoisse autant, c'est parce qu'il est sujet à l'anxiété généralisée qu'il définit comme un état provoqué par toute forme de situation : "être sociable, rencontrer des gens, discuter, interagir, créer des liens sociaux, s'endormir le soir", précise-t-il. Aujourd'hui, le dessinateur travaille à diminuer son anxiété, notamment par le biais de sa mini bande-dessinée sur Instagram qui sert de cathartique : "Dès lors qu'on prend un peu de recul, on se rend compte aussi que l'anxiété, c'est drôle."

Vous êtes à nouveau en ligne