VIDEO. La chirurgie esthétique à portée de main : "simple comme aller acheter du pain"... et sans fin

Cédant à la pression des réseaux sociaux, cette star de la téléréalité belge s'est lancée dans des opérations de chirurgie esthétique sans fin. Extrait de "Complément d’enquête" sur cette jeune génération qui cède aux sirènes du bistouri. 

A 29 ans, cette star de la téléréalité belge a 2 millions et demi de fans sur les réseaux sociaux. Une notoriété qu'elle doit à ses coups de gueule – et à une plastique… pas entièrement naturelle. 

Aurélie Dotremont a pourtant longtemps résisté aux sirènes de la chirurgie esthétique. Mais les insultes et commentaires désobligeants sur les réseaux sociaux – "Planche à pain", "T'as le cul plat", etc.  l'ont décidée à se faire regonfler les fesses (par injection de graisse prélevée sur l'abdomen). Pour commencer.

Fesses regonflées, bouche refaite, prothèses mammaires...

Sourire éclatant (pour 30 000 euros), lèvres repulpées, prothèses mammaires ont suivi. Aujourd'hui, Aurélie dit se sentir "plus femme" et se voit comme "une belle voiture". Elle a effectivement dépensé le prix d'un bolide dans ses opérations, mais un bolide qui serait sans freins... La jeune femme est prise au piège de sa course à la perfection. 

Et bientôt rhinoplastie et ablation des "boules de Bichat"

Elle est consciente que c'est "ridicule" et même "complètement barge", mais il lui faut absolument supprimer cette bosse imaginaire sur son nez et le raccourcir. Cédant à la dernière mode, elle prévoit aussi de se faire enlever "les boules de Bichat" pour obtenir un ovale du visage plus creusé. Pourquoi s'arrêter, quand "c'est tellement simple, maintenant, d'aller se faire une chirurgie… J'ai l'impression, confie-t-elle, que c'est comme aller chercher du pain chez le boulangiste (sic)"...

Extrait de "Du selfie au bistouri : les jeunes accros à la chirurgie ?", un document à voir dans "Complément d'enquête" le 6 février 2020.

Vous êtes à nouveau en ligne