Turquie : la justice lève le blocage de Twitter

Des manifestants protestent contre le blocage de Twitter, à Ankara (Turquie), le 22 mars 2014.
Des manifestants protestent contre le blocage de Twitter, à Ankara (Turquie), le 22 mars 2014. (ADEM ALTAN / AFP)

Un tribunal administratif d'Ankara invalide la censure du réseau social par l'autorité turque des télécommunications.

La justice désavoue le Premier ministre turc. Le tribunal administratif d'Ankara a invalidé, mercredi 26 mars, le blocage de Twitter dans le pays, imposé jeudi dernier par Recep Tayyip Erdogan, selon des médias turcs. Cette mesure est "contraire aux principes de l'Etat de droit", a estimé le tribunal de la capitale dans son jugement, cité par la chaîne d'information CNN-Türk.

L'opposition parlementaire et plusieurs organisations non-gouvernementales avaient saisi la justice après la décision des autorités. L'autorité turque des télécommunications (TIB) peut faire appel de la décision du tribunal, mais elle est contrainte de lever le blocage en attendant que la juridiction d'appel statue sur sa requête.

Le blocage de Twitter a été largement contourné par les internautes et a provoqué une avalanche de critiques et d'accusations de "censure". Car le réseau social avait diffusé des enregistrements d'écoutes téléphoniques mettant Recep Tayyip Erdogan en cause dans un scandale de corruption. Le Premier ministre accuse ses ex-alliés de l'organisation du prédicateur musulman Fethullah Gülen, qui vit aux Etats-Unis, d'en être les instigateurs.

Vous êtes à nouveau en ligne