Sexisme : visée, Anne Hidalgo accuse un maire sur le web

France 3

Via son compte Twitter, Anne Hidalgo, la maire de Paris, rapporte les propos insultants du maire Les Républicains Philippe Pemezec à son encontre. L'intéressé menace de contre-attaquer en justice.

"Vous avez lancé à la cantonade : qu'est-ce qu'ils ont tous à se précipiter autour d'elle, tous ces mecs ? Ils sont comme Un Tel à vouloir se faire tailler des pipes par Hidalgo". La maire de Paris a réagi violemment aux propos sexistes et vulgaires qu'aurait tenus le maire Les Républicains du Plessis-Robinson en marge d'une cérémonie officielle. Anne Hidalgo a publié sa lettre ouverte sur les réseaux sociaux : "Face au sexisme, je ne me suis jamais tue et je ne me tairai jamais".

"La gynophobie, c'est fini !"

Sur les réseaux sociaux, les réactions sont nombreuses : "A quand un plan national contre les gros porcs misogynes ?" ou "J'ose espérer, madame, que les excuses attendues et souhaitables seront, à leur tour, tout aussi joliment formulées..."

Le maire Philippe Pemezec a répondu à Anne Hidalgo en éludant la dimension sexiste des propos, se reportant sur le terrain de la politique politicienne. Ensuite, il a nié avoir tenu ces paroles. "Réponse hors sujet et reste superficielle", lui a rétorqué une internaute sur Twitter. Avant qu'une autre l'achève : "La gynophobie (haine des femmes) en politique ! On ne laissera plus rien passer".

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne