"Panama Papers" : la Société Générale pointée du doigt

France 3

Selon Le Monde, le cabinet panaméen Mossack Fonseca aurait créé près d'un millier de sociétés offshores pour la Société Générale, ce qui a fait réagir les réseaux sociaux.

Parmi les dix banques les plus impliquées dans le scandale "Panama Papers", on trouve une banque française, la Société Générale. Elle aurait créé 979 sociétés offshores. La banque dément. Dans deux communiqués relayés sur les réseaux sociaux, elle explique être active dans la lutte contre la fraude et l'évasion fiscale. La banque évoque même d'amalgames scandaleux nuisant à son image.

Kerviel réagit

Des communiqués qui ne convainquent pas les internautes sur Twitter : "Vous êtes une fois de plus en plein scandale. Et dire que vous vous êtes acharnés sur Kerviel". Jérôme Kerviel qui, avant ses révélations, souhaitait "une bonne semaine à la Société Générale et à ses conseils". L'ancien trader, au milieu de messages de soutien, se fait tancer : "Sympa pour les milliers de salariés de jeter la suspicion sans preuve sur cette banque" ou "Tu n'y aurais pas placé tes milliards de dettes ? À moins que ça soit les milliards que tu as fait perdre aux employés et actionnaires de la Société Générale ?"

Vous êtes à nouveau en ligne