Les fils Trierweiler et Sarkozy se clashent (encore) sur Twitter

Léonard Trierweiler (à gauche) et Louis Sarkozy.
Léonard Trierweiler (à gauche) et Louis Sarkozy. (@TRIERWEILER3 / TWITTER / AFP)

Léonard Trierweiler et Louis Sarkozy se sont à nouveau étripés en public. Leur quatrième clash en quelques mois.

C'est reparti de plus belle ! Léonard Trierweiler, le fils de l'ancienne Première dame, et Louis Sarkozy, le fils cadet de l'ex-président de la République, se sont à nouveau pris le bec sur le réseau social Twitter, fin décembre. Un clash qui en rappelle d'autres, survenus ces derniers mois...

Clash n°1 : la Coupe du monde et l'élimination du Brésil 

Leur première dispute remonte au 8 juillet. Alors que le Brésil est étrillé par l'Allemagne (7-1) en demi-finale de la Coupe du monde de football, Louis Sarkozy, 17 ans, évoque, sur son compte Twitter un "génocide brésilien". La réponse de Léonard Trierweiler, 16 ans, ne se fait pas attendre. Quelques minutes plus tard, le fils de l'ex-Première dame conseille à @Sarko_Junior de "lâcher Twitter" et de "retourner pêcher le mérou".

Clash n°2 : le bilan économique de Nicolas Sarkozy

Quelques jours plus tard, les deux ados remettent ça. Interpellé par une attachée parlementaire de députés UMP, qui l'interroge sur les dépenses engagées par l'Elysée pour l'ex-Première dame, Léonard Trierweiler renvoie la balle dans le camp de Louis Sarkozy. En cause : "les 600 milliards de dette" laissés par son père au terme de son quinquennat. S'ensuit alors entre eux un long échange d'amabilités.

Clash n°3 : le fils Trierweiler vivrait encore à l'Elysée

La trêve aura duré trois mois. Le 26 octobre, Louis Sarkozy rouvre les hostilités, en relayant sur son compte Twitter un article de l'hebdomadaire Valeurs actuelles, selon lequel Léonard Trierweiler occuperait toujours l'un des appartements de l'Elysée. "Après le retour de Nicolas Sarkozy en déréliction, il y a le retour de @Sarko_Junior parti à la pêche au mérou. Ils ont un point commun, ils veulent revenir", répond l'intéressé. Louis Sarkozy ne lâche rien : "Pourquoi revenir quand on est si bien là-bas aux USA, mais revenir à l'Elysée, là on dit pas non", écrit-il.

Le fils de Valérie Trierweiler en profite alors pour pointer du doigt l'orthographe de son meilleur ennemi.

Un journaliste du Figaro leur propose alors, sur le ton de l'humour, de "régler ça à Fifa 2015", un jeu vidéo de football. "Haha quand vous voulez", répond Louis Sarkozy. "Si c'est pour comparer une fois de plus une défaite de foot à un génocide, sans moi", reprend Léonard Trierweiler, en référence à l'objet de leur première dispute.

Clash n°4 : Valérie Trierweiler en une de "VSD"

Louis Sarkozy en remet une couche le 21 décembre, en tweetant en photo la une de VSD qui consacre Valérie Trierweiler "emmerdeuse" de l'année. Le fils de l'ancienne compagne de François Hollande lui répond alors, une de Marianne à l'appui, que "son choix est fait entre une mère emmerdeuse et un père voyou". Le ton des échanges suivants est assez agressif, surtout de la part de Louis Sarkozy.

 

Vous êtes à nouveau en ligne