Réseaux sociaux : une photo provoque son licenciement, il porte l'affaire aux prud'hommes

FRANCE 3

Licencié à cause d'une photo publiée sur les réseaux sociaux, à Paris, un agent de la propreté attaque son ancien employeur aux prud'hommes. Un inconnu l'a pris en photo assoupi lors d'une pause au travail. Son employeur a considéré que c'était une faute grave.

Aux côtés de son avocat, cela fait plus d'un an qu'Adama Cissé conteste son licenciement. Le 12 septembre 2018, dans une rue de Paris, cet agent d'entretien est photographié en tenue de travail, assoupi sur un trottoir. La photo, publiée sur Twitter, suscite de nombreux commentaires. Informé, son employeur lui notifie quelques jours plus tard son licenciement dans une lettre.

"Ils m'ont licencié brutalement, sans mise à pied, sans avertissement"

"Durant votre vacation, vous avez été vu allongé sur le rebord d'une vitrine d'un commerce. Cette attitude (...) a fait l'objet d'une sévère réclamation de notre client", peut-on lire dans la lettre adressée à Adama Cissé le 11 octobre 2018. Un licenciement abusif pour le salarié. "J'avais une douleur, ma cheville gauche était chaude, je ne pouvais même pas marcher, j'ai eu comme un vertige. Ils m'ont appelé au dépôt et du jour au lendemain ils m'ont licencié brutalement, sans mise à pied, sans avertissement", déplore Adama Cissé.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne