Qu'est-ce que le "SaltWaterChallenge", le défi des internautes pour les prisonniers palestiniens ?

Aarab Marwan Barghouti, fils du leader palestinien Marwan Barghouti, a lancé le #SaltWaterChallenge, le 24 avril 2017. 
Aarab Marwan Barghouti, fils du leader palestinien Marwan Barghouti, a lancé le #SaltWaterChallenge, le 24 avril 2017.  (MARWAN BARGHOUTI / FACEBOOK)

Lancé le 24 avril par le fils d'un prisonnier, le leader palestinien Marwan Barghouti, le défi consiste à boire un verre d'eau salée, comme le font les grévistes de la faim. 

Les défis lancés sur les réseaux sociaux sont parfois dangereux, idiots et douloureux ou généreux, mais ils peuvent aussi être militants. Pour alerter sur les conditions de vie des prisonniers palestiniens, des internautes se lancent le #SaltWaterChallenge, le "défi de l'eau salée". Le principe : se filmer en train de boire un grand verre d'eau salée et poster la vidéo sur les réseaux sociaux.

A l'initiative du fils du leader palestinien Marwan Barghouti, condamné il y a quinze ans par Israël à la prison à perpétuité, ces vidéos dénoncent les conditions de détention dans l'Etat hébreu et demandent la fin de la détention administrative, a rapporté le site des Observateurs de France 24, lundi 1er mai. 

Un geste de soutien avec les grévistes de la faim

Dans sa première vidéo, postée le 24 avril, Aarab Marwan Barghouti, le fils de Marwan Barghouti, explique : "Depuis une semaine, les prisonniers survivent uniquement en buvant cela." Son père, figure populaire du Fatah, a lancé cette grève de la faim collective parmi les détenus, soutenu par le Club des prisonniers palestiniens. On estime qu'un millier de prisonniers y participent, rapporte France Inter. La station ajoute qu'au bout de deux semaines, l'état de certains est devenu préoccupant. 

Selon le groupe de défense des droits de l’homme israélien B’Tselem, cité par France 24, il y aurait près de 6 500 détenus palestiniens dans les prisons israéliennes. 

Parti de Palestine, le mouvement s'est rapidement propagé à de nombreux pays. Comme dans tous les défis en ligne, chaque participant doit défier trois nouvelles personnes, rendant le challenge viral. Des #SaltWaterChallenge existent ainsi dans de nombreux pays et en plusieurs langues, comme l'anglais et le français. Le défi a parfois été relevé en public, comme ici, lors de l'émission de télévision panarabe "Arabs Got Talent", tournée au Liban.