L'intelligence artificielle, nouvelle arme contre la fraude fiscale

franceinfo

La lutte contre la fraude fiscale a rapporté dans les caisses de l'État neuf milliards d'euros grâce à la mise en place de nouveaux outils, comme l'exploitation des données des Français sur les réseaux sociaux.

Un logiciel permet de passer en revue des millions de données laissées par les Français sur le web. Il s'agit du "data mining", et il est très encadré par la loi. Seuls les agents du fisc et les douaniers ont le droit de se rendre sur les réseaux sociaux des Français, sur leurs profils Facebook ou Instagram, de se rendre sur les plateformes de commerce entre particuliers comme leboncoin, eBay ou Airbnb.

Pas de stockage ni d'exploitation des données

Les agents ont accès uniquement à des contenus rendus public sur le web, pas aux conversations privées ni à la reconnaissance faciale. La loi précise que ces données amassées ne peuvent être utilisées par des sous-traitants, qu'elles ne peuvent pas être stockées et qu'elles doivent être détruites sous cinq jours s'il n'y a aucun soupçon de fraude fiscale.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne