Homophobie : la parole des victimes se libère

France 3

Selon les chiffres officiels, les victimes de violences homophobes ne sont pas plus nombreuses qu’avant. En revanche, elles prennent davantage la parole, notamment sur les réseaux sociaux.

Tout part d'une agression. Guillaume Mélanie en a conservé une photo. Les faits se sont déroulés mardi 16 octobre, en plein Paris, devant un restaurant très fréquenté. "On sortait du restaurant, on était huit et puis, on s’est mis là pour se dire au revoir", explique-t-il. Ensuite, il a été pris à partie par deux individus qui insultaient leur groupe.

Les témoignages se multiplient sur les réseaux sociaux

La situation dérape davantage lorsqu’il est frappé au visage. "Il y avait du sang partout, mon nez a explosé", raconte encore Guillaume Mélanie. Choqué, il décide de publier la photo de son visage tuméfié sur internet. Sur les réseaux sociaux, les témoignages comme le sien se multiplient. Mercredi 17 octobre, un député a interpellé la secrétaire d’État, Marlène Schiappa, à ce sujet. Les associations appellent à un rassemblement dimanche 21 octobre, place de la République à Paris, pour se faire entendre.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne