VIDEO. En Indonésie, un trafic de dragons de Komodo a été démantelé par les autorités

BRUT

Le dragon de Komodo est la plus grande espèce vivante de lézard. Les autorités ont pris des mesures drastiques pour protéger ce reptile.

#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Des dragons de Komodo ont été vendus sur Facebook. C'est la triste découverte qui a été faite par les autorités indonésiennes. En mars 2019, celles-ci sont parvenues à démanteler ce trafic via des opérations successives qui ont mis un terme à ce mauvais traitement. Cinq dragons ont été saisis mais aussi des binturongs, des pangolins, des casoars et des tortues à nez de cochon… Autant d'espèces que les commerçants illégaux ont confisqué à ce pays d'Asie du sud-est. Les contrebandiers risquent jusqu'à 5 ans de prison et plus de 6000 euros d'amende. 

Protéger les espèces menacées 

"Ces animaux étaient sur le point d'être vendus, parfois même à l'étranger. Parmi ces animaux, il y a des dragons de Komodo qui sont protégés et nécessitent une protection particulière", explique l'enquêteur Akhmad Yusep Gunawan. En effet, ces reptiles, qui comptent parmi les espèces protégées, ont été vendus à plusieurs centaines d'euros sur Internet. Pourtant, il ne resterait que 5000 individus dispersés sur les îles à l'est de l'Indonésie, seul territoire abritant ces dragons. Face aux menaces de ce trafic, les autorités locales ont pris une mesure radicale : l'accès à l'île de Komodo est interdit aux touristes jusqu'en janvier 2020.

Vous êtes à nouveau en ligne