VIDEO. Les membres d'un groupe Facebook antiradars privés de permis de conduire

FREDERIC CROTTA, ISABELLE DELION et OLIVIER COMBE - FRANCE 2

Dans l'Aveyron, 15 automobilistes ont été condamnés mercredi à un mois de suspension du permis de conduire pour avoir posté sur Facebook la localisation d'un radar routier.

La sanction de la justice est inédite. Et elle suscite beaucoup de réactions, d'autant qu'elle pourrait faire jurisprudence. Dans l'Aveyron, quinze automobilistes ont été condamnés, mercredi 3 décembre, à un mois de suspension de leur permis de conduire pour avoir permis de localiser des radars routiers grâce à un groupe Facebook.

"Je ne fais de mal à personne"

La page Facebook incriminée a été créée en 2012 pour avertir ses membres de la position des radars dans l'Aveyron. A priori, il n'y a pas d'infraction au code de la route. Pourtant, ils ont été jugés coupables par le tribunal correctionnel de Rodez de "soustraction à la constatation des infractions routières". "J'ai un sentiment d'injustice parce que je ne fais de mal à personne. Je n'ai tué personne", confie David Valière, un automobiliste sanctionné, à France 2. "J'étais passager et je n'ai publié qu'une fois" sur le réseau social, ajoute-t-il, dans un état de colère palpable jeudi.

Un compte Facebook avec 13 000 membres aujourd'hui

Les automobilistes condamnés vont faire appel de la décision de justice. Quant au compte Facebook, toujours ouvert, il regroupe aujourd'hui plus de 13 000 membres. Les systèmes d'avertisseurs de radars ont été autorisés par le Conseil d'Etat en 2013, et seuls les "détecteurs de radars" sont interdits par la loi. Leur utilisation est passible d'une amende de 1 500 euros et d'un retrait de six points sur le permis.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne