Mark Zuckerberg au Parlement européen : un événement symbolique

FRANCE 2

Suite au scandale Cambridge Analytica, le PDG de Facebook Mark Zuckerberg sera interrogé par les présidents des groupes politiques du Parlement européen à Bruxelles (Belgique). Comme l'explique, sur place, Valéry Lerouge, il est toutefois peu probable que le fondateur du réseau social prenne des engagements.

Mark Zuckerberg a cédé. Suite au scandale Cambridge Analytica, le PDG de Facebook a finalement accepté de se rendre au Parlement européen de Bruxelles (Belgique) sous la pression des eurodéputés, comme l'explique, sur place, le journaliste Valéry Lerouge. "Le symbole est fort. D'une part parce que le patron de Facebook avait d'abord refusé cette convocation au Parlement européen et puis il l'a acceptée, mais il voulait que ce soit une rencontre à minima et à huis clos. Finalement il a cédé lundi 21 mai sous la pression des eurodéputés."

Pas d'engagement à attendre

Passé le symbole, il n'y a toutefois pas grand-chose à attendre de l'événement. "À Bruxelles, comme à Washington (États-Unis), peu de doute que Mark Zuckerberg fera amende honorable et puis c'est tout, prévoit Valéry Lerouge. Il ne prendra aucun engagement, il laisse ça au législateur."

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne