Mark Zuckerberg annonce une batterie de mesures pour encadrer les publicités politiques sur Facebook

Une image d\'illustration montrant une page de la version anglaise de Facebook, avec le portrait du fondateur du réseau social, Mark Zuckerberg, le 22 mars 2018.
Une image d'illustration montrant une page de la version anglaise de Facebook, avec le portrait du fondateur du réseau social, Mark Zuckerberg, le 22 mars 2018. (MLADEN ANTONOV / AFP)

Les publicitaires diffusant un message politique sur la plateforme devront montrer aux utilisateurs la source du financement de leur campagne.

Mark Zuckerberg ne veut pas d'un remake de la campagne américaine de 2016, au cours de laquelle des annonceurs russes avaient utilisé le réseau social Facebook pour tenter d'influencer l'élection. Dans un message publié vendredi 6 avril sur son profil, le patron de Facebook annonce une batterie de mesures destinées à encadrer l'utilisation de publicités politiques sur le réseau social.

"Dès maintenant, quiconque voudra diffuser des publicités politiques devra (...) confirmer [auprès de Facebook] son identité et sa localisation", indique-t-il. Les publicitaires diffusant un message politique sur la plateforme devront également montrer aux utilisateurs la source du financement de leur campagne.

Des comptes ayant essayé d'influer sur la présidentielle française supprimés

Mark Zuckerberg indique en outre que les "personnes gérant des pages possédant un grand nombre d'abonnés devront également confirmer leur identité". Il s'agit là d'empêcher des utilisateurs de "faux comptes de répandre de fausses informations ou du contenu polémique".

Le patron de Facebook assure également avoir déployé des "outils d'intelligence artificielle" qui ont permis de "supprimer des dizaines de milliers de faux comptes" qui avaient tenté d'influer sur l'élection présidentielle française de 2017, ou encore sur les élections législatives allemandes.

Vous êtes à nouveau en ligne