La Papouasie-Nouvelle-Guinée se prépare à interdire Facebook pendant un mois

Les habitants de Papouasie-Nouvelle-Guinée vont être privés de Facebook pendant un mois, a annoncé le 29 mai le ministre de la Communication. 
Les habitants de Papouasie-Nouvelle-Guinée vont être privés de Facebook pendant un mois, a annoncé le 29 mai le ministre de la Communication.  (JAAP ARRIENS / NURPHOTO / AFP)

L'Etat océanien souhaite étudier les effets du réseau social sur ses utilisateurs et traquer les faux comptes. 

Ils devront se passer du plus célèbre des réseaux sociaux, et ce pendant une longue période. Si la date du début de l'interdiction n'a pas encore été communiquée, les 6,5 millions d'habitants de Papouasie-Nouvelle-Guinée vont être privés de Facebook pendant un mois. L'annonce a été faite, mardi 29 mai, par Sam Basil, le ministre de la Communication. 

Dans une interview au Papua New Guinea Post Courrier, il explique que "cette fermeture permettrait au ministère et à l'Institut national de recherche de mener des études plus approfondies sur la façon dont le réseau social est utilisé". "Cette durée permettra de collecter des informations pour identifier les utilisateurs qui se cachent derrière de faux comptes, les utilisateurs qui téléchargent des images pornographiques, les utilisateurs qui affichent des informations fausses et trompeuses sur Facebook, pour que ces comptes soient filtrés et supprimés", précise le ministre. 

Son gouvernement réfléchit également à la possibilité de créer un Facebook local. "Si nécessaire, nous pourrons rassembler nos développeurs d’applications locales pour créer un site plus propice à la communication entre les habitants de la Papouasie-Nouvelle-Guinée et avec l’étranger", assure-t-il.