Internet : Macron ne veut pas laisser la maîtrise totale aux GAFAM

France 3

Nicolas Arpagian, expert en cybersécurité, est l'invité du Soir 3, lundi 12 novembre, pour évoquer la gouvernance du web.

"Quand je regarde nos démocraties, Internet est beaucoup mieux utilisé par les extrêmes, par les discours de haine (...). Il faut regarder cette réalité en face", a notamment déclaré Emmanuel Macron, lundi 12 novembre à l'Unesco, lors du Forum sur la gouvernance de l'Internet. "Un lieu de concertation déjà méritoire", estime Nicolas Arpagian, expert en cybersécurité et invité du Soir 3.

Les GAFAM ont "l'argent"

"Internet est un outil agnostique qui n'est que ce qu'on en fait. Certains pays ou groupuscules l'ont utilisé comme arme, mais c'est également un vecteur d'épanouissement", affirme-t-il.

L'appel de Paris d'Emmanuel Macron demande des comptes au GAFAM, "qui ont l'argent et pas de frontières". "Le président français souhaite travailler avec Facebook dès le début 2019 pour repérer les contenus litigieux. Il ne veut surtout pas laisser la place aux seules entreprises alors que Microsoft et Google ont déjà créé des alliances, des coalitions", analyse l'auteur du livre La Cybersécurité. "Des États comme la France et ceux de l'UE veulent reprendre la main, mais sans le soutien de Washington, Pékin ou Moscou", conclut Nicolas Arpagian.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne