Facebook dévoile son plan pour "protéger le processus démocratique" lors des élections américaines de 2020

Le siège de l\'entreprise Facebook basé en Californie (Etats-Unis), le 23 octobre 2019. 
Le siège de l'entreprise Facebook basé en Californie (Etats-Unis), le 23 octobre 2019.  (JOSH EDELSON / AFP)

Depuis le scandale de Cambridge Analytica, le réseau social tente de regagner la confiance de ses utilisateurs. 

Le réseau social souhaite "protéger le processus démocratique". Facebook a présenté jeudi 7 novembre son plan pour éviter que l'opinion soit manipulée lors des élections américaines de 2020. Le géant des réseaux sociaux, pour lequel la présidentielle de 2016 avait été un véritable fiasco, prévoit de lutter contre la désinformation et les menaces d'ingérences étrangères.

Les comptes des candidats et élus politiques seront notamment mieux protégés. La transparence sera également renforcée : les personnes contrôlant les pages politiques ou les pages de médias étatiques devront être indiquées. Les articles ou vidéos classés comme "fausses informations" par des journalistes indépendants seront aussi mieux signalés.

Une ingérence russe via le réseau social

Facebook multiplie les efforts pour regagner la confiance du public et des autorités depuis le printemps 2018, date à laquelle le scandale Cambridge Analytica a éclaté. Cette firme britannique avait récupéré les données de 87 millions d'utilisateurs de Facebook pour mener des campagnes de manipulation politique, notamment aux Etats-Unis pendant la présidentielle de 2016. Des groupes liés à la Russie et au gouvernement russe ont notamment été mis en cause, et plusieurs opérations similaires ont dépuis été déjoués par Facebook dans le monde.

Vous êtes à nouveau en ligne