Facebook : des anciens cadres alertent sur les travers du réseau social

Un ancien cadre de Facebook s'en est violemment pris au réseau social lors d'un débat organisé à la Stanford Graduate School of Business.

Chamath Palihapitiya est un ancien cadre de Facebook et dénonce aujourd'hui les dérives du site. "Je pense qu'au plus profond de nos esprits, nous savions que quelque chose de mauvais pouvait arriver. Nous avons créé des outils qui déchirent le tissu social permettant à la société de fonctionner. Il n'y a pas de discours citoyen, pas d'entraide, il y a de la désinformation, et ce n'est pas un problème américain, c'est un problème global", a-t-il dénoncé  lors d'un débat organisé à la Stanford Graduate School of Business.

Exploiter les vulnérabilités

Et l'ancien cadre de Facebook va plus loin. "C'est en train d'éroder la façon avec laquelle les gens agissent entre eux et je n'ai pas de solution. Vous savez, ma solution, c'est que je n'utilise plus ces outils. Je peux contrôler mes décisions et donc je n'utilise pas cette merde. Je peux contrôler les décisions de mes enfants, donc ils n'utilisent pas cette merde", explique Chamath Palihapitiya.

Il n'est pas le seul cadre à critiquer son ancienne entreprise. "La stratégie, c'est comment faire pour que vous passiez le plus de temps possible sur notre application. Tu exploites les vulnérabilités de la psychologie humaine. Je pense que les inventeurs, les créateurs avaient compris cela, en toute conscience et on l'a quand même fait", reconnait l'ancien président de Facebook, Sean Parker. Et même le créateur du bouton "j'aime", Justin Rosenstein compare Snapchat à de l'héroïne, et dit avoir réduit drastiquement son utilisation de Facebook.

Vous êtes à nouveau en ligne