En lançant sa cryptomonnaie, Facebook va "augmenter son pouvoir sur les utilisateurs"

Facebook va lancer Libra, sa cryptomonnaie au début de l\'année 2020.
Facebook va lancer Libra, sa cryptomonnaie au début de l'année 2020. (LUONG THAI LINH / EPA)

Pour l'association la Quadrature du net, la nouvelle monnaie lancée par Facebook va encore étendre l'hégémonie et le pouvoir du réseau social sur ses utilisateurs.

Facebook va lancer sa cryptomonnaie au début de l'année 2020, selon les informations recueillies par franceinfo. Cette monnaie, baptisée Libra, se veut globale et universelle. Pour Facebook, cela permettra aux utilisateurs de faire des transactions commerciales sur le réseau social dans le monde entier.

Benoit Piédallu, membre de la Quadrature du net, association qui défend les libertés individuelles sur Internet, craint que cette monnaie soit "un élément supplémentaire dans l'hégémonie" de Facebook, et estime que cela va "augmenter son pouvoir sur les utilisateurs".

franceinfo : En lançant sa monnaie, Facebook devient-il comme un État ?

Benoit Piédallu : Facebook est déjà extrêmement présent dans la vie des citoyens du monde, donc c'est un élément supplémentaire dans son hégémonie, et ça c'est un vrai problème parce que ça rajoute à sa capacité de nuisance, ça augmente son pouvoir sur les utilisateurs. L'idée de la création de monnaie, c'est de conserver les gens à l'intérieur du réseau. Vous n'avez plus besoin de sortir du réseau pour acheter des biens, il suffira de rester à l'intérieur du réseau, grâce à Messenger ou Whatsapp.

Les utilisateurs dans les pays émergents pourraient être intéressés par cette monnaie, car cela leur permettrait d'acheter et de vendre des biens sans passer par leur propre monnaie. Qu'en pensez-vous ?

C'est une monnaie produite par une entité américaine, et donc il y a un vrai problème de souveraineté à utiliser cette monnaie. Si elle est utilisée de manière générale, on va se retrouver avec des gens qui vont utiliser une monnaie soumise à la législation américaine. Tout ça est soumis à la législation américaine et à Mark Zuckerberg lui-même, ou les gens qui travaillent chez Facebook. Donc si demain, ils veulent faire disparaître la monnaie, parce qu'ils s'aperçoivent que ça ne sert à rien, car c'est quand même leur troisième tentative, que se passe-t-il pour les populations qui ont investi là-dedans ?

Est-ce-que c'est une façon pour Facebook de se moderniser ?

Il y a un peu de ça, mais c'est aussi un développement de leur marché. Ces données de paiement sont une nouvelle manière d'accumuler des données sur les gens. Avant, Facebook n'avait pas beaucoup d'informations sur ce que les gens achetaient à l'extérieur. Donc récupérer ces données de paiement, c'est vraiment récupérer de nouvelles données et accumuler des nouvelles manières de savoir ce que les gens font à l'extérieur de Facebook, ce qu'ils achètent.

Vous êtes à nouveau en ligne