Après le scandale Cambridge Analytica, le Parlement européen vote pour un audit complet de Facebook

La firme Cambridge Analytica a exploité à leur insu les données Facebook de millions d\'utilisateurs pour les utiliser à des fins politiques.
La firme Cambridge Analytica a exploité à leur insu les données Facebook de millions d'utilisateurs pour les utiliser à des fins politiques. (MAXPPP)

L'entreprise Cambridge Analytica est accusée d'avoir exploité à leur insu les données de dizaines de millions d'utilisateurs de Facebook à des fins politiques.

Facebook "a trahi la confiance" des Européens. Le Parlement européen a voté, jeudi 25 octobre, pour qu'un audit complet soit mené sur les activités du réseau social, plusieurs mois après les révélations du scandale lié à la firme Cambridge Analytica. Mais cette résolution parlementaire est non contraignante.

Les eurodéputés réclament davantage de "transparence" de la part du réseau social et l'invitent à autoriser deux organes de l'UE – l'Agence européenne chargée de la sécurité des réseaux et de l'information (Enisa) et le comité européen de la protection des données – à mener "un audit complet et indépendant de sa plateforme". "Facebook a non seulement trahi la confiance des citoyens de l'Union, mais aussi enfreint le droit de l'Union", écrivent les élus européens.

"Un grand risque pour la démocratie"

Cambridge Analytica est accusée d'avoir exploité à leur insu les données de dizaines de millions d'utilisateurs de Facebook à des fins politiques, notamment pour faire gagner le Brexit au Royaume-Uni et Donald Trump à la présidentielle. "L'existence d'interférences dans les élections constitue un grand risque pour la démocratie", écrivent les eurodéputés, qui réclament l'interdiction du "profilage à des fins politiques et électorales" et une régulation des publicités politiques.

"Nous sommes reconnaissants au Parlement européen pour les nombreuses occasions qui nous ont été données de venir expliquer les changements que nous avons apportés à notre plateforme. Nous travaillons sans relâche pour assurer la transparence, la sûreté et la sécurité des personnes qui utilisent Facebook", a réagi Facebook après le vote au Parlement.

Vous êtes à nouveau en ligne