Facebook : la Cnil veut des "investigations complémentaires"

(Joerg Koch/AP/SIPA Autre)

La Commission nationale de l'informatique et des libertés (Cnil) a jugé mardi que des "investigations complémentaires" étaient nécessaires pour déterminer si des messages privés ont "effectivement été rendus publics" sur Facebook. Le groupe dément tout bug, mais des internautes assurent que des messages privés datant d'avant 2009 apparaissent depuis lundi sur leurs profils publics. Hypothèses sur ce qui a pu réellement se passer.

Lundi après-midi le sujet a enflammé la toile : des utilisateurs de Facebook rapportaient que d'anciens messages privés (datant de 2007, 2008 ou 2009) apparaissaient publiquement sur leur mur dans les archives. Dans la soirée, Facebook a totalement démenti, indiquant que ces messages étaient "en réalité d'anciens messages postés sur les murs qui ont toujours été visibles ".

Mardi matin, le gouvernement s'est saisi de l'affaire. "*La direction de Facebook est incapable de nous donner la moindre explication sur ce qui s'est produit hier soir. Aujourd'hui
l'incertitude la

plus totale règne et les explications de Facebook ne sont pas très

convaincantes ", a déclaré Fleur Pellerin, la ministre de l'Economie
numérique. "
Si jamais il y a vraiment la certitude que des messages
privés ont été rendus publics, et qu'il y a donc rupture des conditions
de confidentialité qu'ils ont signées en ouvrant un compte sur Facebook,
je leur conseillerais bien sûr de porter plainte. C'est inadmissible* ",
a-t-elle également souligné.

Les responsables de Facebook France ont été reçus mardi après-midi pendant plusieurs heures par la Commission nationale de l'informatique et des libertés (Cnil). "À ce stade des échanges, il ressort que des investigations complémentaires doivent être menées afin de déterminer si des messages privés ont effectivement été rendus publics ", a indiqué la Cnil dans un communiqué.

"Est-ce qu'en 2008, j'étais un moi plus décomplexé ?"

Mardi, certains utilisateurs maintiennent leur version : ils ont bel et bien vu des messages privés apparaître publics sur leur mur. Mais ils sont incapables de fournir des preuves, puisque tous ont frénétiquement supprimé ces messages dans la panique. "J'ai vu sur mon mur des messages privés " soutient Nathalie (le prénom a été changé). "Et puis j'ai vu sur le mur de mon copain, que je connais plutôt discret sur sa vie privée, des détails sur un entretien d'embauche, il n'aurait jamais fait cela en public ! " poursuit-elle. Lundi l'hypothèse du bug s'est répandue comme une traînée de poudre sur la toile.

Et pourtant, ce n'est pas la seule explication. "La
timeline a beaucoup modifié la façon de se servir de Facebook
", analyse pour sa part Cyril Attias, président de ID, agence
des médias
sociaux
. Cette timeline, qui permet d'accéder aux archives de chacun beaucoup plus facilement, année par année, existe depuis 2011 seulement.

"Peut-être qu'avant cela on n'avait pas l'impression que Facebook
était
aussi public que cela ?"

Depuis ce moment là, chacun peut replonger à sa guise dans ses archives (et celles des autres), et voir ce qu'il postait sur son mur il y a trois, quatre ou cinq ans... Et là, c'est parfois la surprise. Certains auraient-ils pu oublier ce qu'ils ont posté sur leur mur il y a quelques années ? "Est-ce qu'en 2008, j'étais un moi plus décomplexé ? " s'interroge Nathalie.

Il faut dire qu'à l'époque, Nathalie avait peut-être seulement une dizaine d'amis, un cercle très restreint. "La grosse vague d'inscriptions sur Facebook s'est faite en 2008-2009, peut-être qu'avant cela on n'avait pas l'impression que Facebook était
aussi public que cela ?
" s'interroge également Cyril Attias.

"La généralisation de la Timeline a participé de la confusion des utilisateurs" (Cnil)

Et puis à cette époque là, ni la messagerie privée, ni la possibilité de commenter un statut n'existaient, les gens avaient donc pris l'habitude de se répondre de mur à mur. Ce sont ces messages là que certains auraient pris pour des messages privés ? C'est en tous cas ce qu'explique Facebook, d'autant que la même chose s'était déjà produite en Finlande en 2011.

A ce sujet, la Cnil a reconnnu mardi qu'"il apparaît également que la généralisation de la nouvelle fonctionnalité Timeline, rendant plus facilement accessibles des messages anciens, a participé de la confusion des utilisateurs, lesquels sont de plus en plus conscients de la nécessité de protéger leur vie privée en lign e".

"Techniquement ce bug n'est pas possible"

Les défenseurs du groupe indiquent également que messages privés et publics ne peuvent pas se mélanger, puisqu'ils sont issus de deux canaux différents. "Il s'agit de deux bases de données différentes : les statuts et les messages privés ", confirme Cyril Attias. "Il n'y a aucun fonctionnalité pour afficher les messages privés sur le mur, il n'y pas de pont entre ces deux systèmes, donc techniquement ce bug n'est pas possible ", indique le spécialiste des réseaux sociaux, "à moins qu'une application tierce entre en jeu et aille en quelque sorte pirater des informations privées pour les publier ailleurs ".

Notons enfin que la question est extrêmement sensible et que Facebook fait l'objet de critiques régulières, notamment depuis son entrée en bourse. "C'est assez classique comme procès d'intention, on attend de Facebook des faux pas liés à la confidentialité
des données, donc dès qu'il y a une rumeur, on saute dessus
", conclut Cyril Attias. 

Vous êtes à nouveau en ligne