Emojis : 230 nouveaux pictogrammes le mois prochain

FRANCE 2

Les emojis, ces symboles qui valent parfois des mots, font désormais partie de nos conversations. Les 230 nouveaux pictogrammes, avant d'être validés, ont du passer devant une haute autorité mondiale.

Ces petits pictogrammes déferlent sur nos écrans, dans nos SMS et sur nos conversations instantanées. Plus d'un milliard d'émojis s'échangent chaque jour dans le monde. "La plupart du temps ce sont des cœurs. En ce moment, c'est populaire d'utiliser le smiley effrayé", explique une jeune femme. "Un point à la fin d'une phrase, j'ai l'impression que c'est agressif maintenant. Je mets toujours un emoji à la fin", réagit une autre utilisatrice. Aujourd'hui, il y a l'embarras du choix, avec plus de 1 600 symboles disponibles et 230 nouveautés lancées le mois prochain.

Des symboles passés au crible par un consortium international

Des emojis pour sensibiliser au handicap, pour mettre en valeur la diversité des couples ou des espèces animales, parfois menacées. Avant de pouvoir devenir des emojis, tous les symboles proposés sont passés au crible par un consortium international baptisé Unicode. Parmi ses membres se trouvent des géants de l'informatique comme Google, Apple, Facebook ou encore une petite association régionale qui milite pour l'intégration du drapeau breton. Les premiers emojis, créés en 1999 au Japon, sont exposés au musée d'Art moderne de New York (États-Unis).

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne