Antisémitisme : des mesures pour cadrer les réseaux sociaux ?

FRANCE 3

Mercredi 20 février au soir, lors du dîner du Crif, Emmanuel Macron doit annoncer des mesures pour lutter contre l'antisémitisme, notamment sur les réseaux sociaux. 

Sur les réseaux sociaux, la haine antisémite déferle. En quelques clics, la journaliste Manon Bougault a pu le constater : "Ferme ta gueule, t'es juste un sale juif qui vole l'argent de tout le monde. Profiteur de merde !", peut-on lire sur Twitter. "L'auteur de ce tweet risque 1 an de prison et 45 000 € d'amende", précise la journaliste. Les plateformes se défendent un indiquant qu'elles font appel à des modérateurs pour nettoyer les sites de publications interdites. "J'ai eu un responsable de Facebook au téléphone et de son propre aveu, c'est une tâche complexe étant donné le nombre de messages publiés tous les jours sur les réseaux sociaux.", poursuit la journaliste.

Une responsabilité allégée

Facebook et Twitter, n'étant pas des éditeurs de presse, ont une responsabilité allégée. Ils sont mis en cause uniquement dans le cas où un message signalé n'a pas été retiré rapidement. Mecredi 20 février, lors du dîner annuel du Crif (Conseil représentatif des institutions juives de France), Emmanuel Macron devrait annoncer des mesures pour durcir la réglementation en ligne. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne