Grand format : quand les écrans sont une drogue

Cette vidéo n'est plus disponible

Quel sera l'impact à terme de la consommation à outrance des écrans ? Les dirigeants d'Apple, Google, ou Twitter ont eux-mêmes interdit l'usage des nouvelles technologies à leurs enfants par crainte des effets néfastes sur leur développement. Une expérience a été menée en Angleterre dans quatre familles... 

L'expérience a été menée dans quatre familles parfaitement banales des temps modernes, c'est-à-dire où des enfants ont les yeux rivés sur leur tablette. L'objectif est d'observer ce qui les poussera à quitter leur écran des yeux, alors qu'autour d'eux, la réalité change. Les parents sont complices de l'expérience. Débuts modestes avec changement des tableaux aux murs, qui ne suscitent aucune réaction. Plus audacieux, la mère de famille est échangée avec une inconnue portant la même couleur de vêtements. Les enfants ne remarquent toujours rien. Comble de l'indifférence, de faux frères et soeurs, parfaits inconnus eux aussi, s'installent à table sans le moindre détournement de regard de la part des "cobayes", captivés par l'écran. Il faudra attendre la coupure d'internet au moyen d'un brouilleur pour que les enfants découvrent que le monde réel autour d'eux a changé. 

"C'est comme si vous lui donniez (...) un gramme de cocaïne"

Cette expérience menée par une marque alimentaire pour promouvoir les repas en famille a été réalisée sur un ton léger, mais sa démonstration est extrêmement préoccupante pour cette spécialiste des addictions : "Plus les enfants passent du temps devant les écrans, moins ils regardent directement les autres dans les yeux, et sans contact direct, on ne lit plus les codes sociaux. Donc ils n'apprennent plus à vivre en société", analyse Noel Janice Norton. "Il y a donc des effets directs sur le cerveau et l'apprentissage similaires à ceux qu'on observe avec n’importe quelle substance addictive, y compris les drogues". Une vraie drogue, le mot est lancé. Au Royaume-Uni, une autre addictologue réputée est allée encore plus loin en déclarant dans une conférence : "Je dis toujours aux parents : quand vous donnez à votre enfant une tablette ou un smartphone, en réalité, c'est comme si vous lui donniez une bouteille de vin ou un gramme de cocaïne".   


Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne