Baccalauréat : les examinateurs auront l'oeil sur les nouvelles technologies

FRANCE 2

Les premières épreuves écrites du baccalauréat débuteront d'ici une dizaine de jours. Ce 7 juin, Nathalie Perez revient sur la vigilance des examinateurs vis-à-vis des nouvelles technologies.

Un peu plus d'une semaine avant les premières épreuves écrites du baccalauréat, le ministère de l'Éducation nationale entend bien être vigilant vis-à-vis des triches durant les épreuves. L'an dernier une hausse de 10% des tentatives avait été observée. Dans le collimateur des examinateurs, il va y avoir encore une fois cette année les smartphones, les tablettes ou encore les stylos électroniques. Il sera interdit d'avoir sur soit tous ces objets dotés d'une mémoire électronique, même éteints.

Gare aux montres !

Enfin, "si le candidat regarde trop souvent sa montre, ça ne voudra pas dire qu'il est stressé par le temps qui passe mais peut-être qu'il a une montre connectée", explique Stéphanie Perez en direct du plateau de France 2. Ce dernier gadget high-tech permet en effet d'afficher ses cours sur son poignet. Les surveillants seront donc vigilants. D'une manière globale, l'année dernière, l'utilisation d'appareils connectés a constitué 31% des cas de fraudes, soit 150 candidats.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne