Microsoft a confié à des constructeurs l'élaboration de tablettes fonctionnant avec Windows 7 pour contrer l'iPad

Le directeur général de Microsoft, Steve Ballmer, à Las Vegas (Nevada, Etats-Unis), le 7 janvier 2010.
Le directeur général de Microsoft, Steve Ballmer, à Las Vegas (Nevada, Etats-Unis), le 7 janvier 2010. (AFP PHOTO / Robyn Beck)

C'est ce qu'a annoncé lundi le directeur général de Microsoft, Steve Ballmer.Ces nouvelles tablettes - de petits ordinateurs portatifs et nomades - sont dans les cartons d'une vingtaine de constructeurs comme Acer, Dell, Samsung Electronics, Toshiba ou Sony, a-t-il déclaré lors de la conférence annuelle du groupe dédiée à ses partenaires.

C'est ce qu'a annoncé lundi le directeur général de Microsoft, Steve Ballmer.

Ces nouvelles tablettes - de petits ordinateurs portatifs et nomades - sont dans les cartons d'une vingtaine de constructeurs comme Acer, Dell, Samsung Electronics, Toshiba ou Sony, a-t-il déclaré lors de la conférence annuelle du groupe dédiée à ses partenaires.

Le patron de Microsoft n'a pas mentionné Hewlett-Packard qui avait fait savoir qu'il prévoyait de lancer des tablettes fonctionnant avec le système d'exploitation de Palm, qu'HP a racheté cette année.
Le logo du numéro un mondial des fabricants de PC est cependant pparu pendant le discours de Steve Ballmer sur un visuel listant les fabricants partenaires.

"Cette année, l'une des choses les plus importantes que nous allons faire dans le domaine des appareils intelligents est cette avancée avec des tablettes basées sur Windows 7", a dit Steve Ballmer. "C'est un domaine extrêmement important pour nous."

L'iPad d'Apple, lancé en avril, s'est déjà vendu à plus de deux millions d'exemplaires dans le monde et menace de détourner les consommateurs de l'informatique de bureau, domaine sur lequel Microsoft règne largement.

Vers l'informatique dématérialisée
Microsoft a également annoncé au cours de cette conférence que le site d'enchères en ligne eBay, la SSII japonaise Fujitsu, et le fabricant de PC Dell faisaient partie des groupes testant Windows Azure, la nouvelle plate-forme de services de Microsoft dans l'informatique à distance ("cloud computing").

Microsoft a décidé de mettre l'accent sur l'informatique dématérialisée, qui permet aux sociétés et aux consommateurs de stocker les données et les logiciels sur un réseau et non sur des supports physiques.