Megaupload : le site de l'Elysée attaqué par Anonymous

(Nathanaël Charbonnier Radio France)

Après avoir mis hors service le site du FBI, de la Maison Blanche, d'Universal Music et celui du ministère de la Justice américain, les "hacktivistes" d'Anonymous s'attaquent au site de l'Elysée. Hier déjà, Hadopi avait été attaqué.

Depuis l'annonce hier de la fermeture du site de téléchargements Megaupload par la justice américaine pour violation de droits d'auteurs, de nombreux sites ont été piratés aux Etats-Unis mais aussi en France.
Après le site d'Hadopi, la haute autorité française chargée de la lutte contre le téléchargement illégal, c'est maintenant le tour du site de l'Elysée d'être attaqué par le collectif de pirates Anonymous. Pendant une période assez brève, l'expression "We
Are Legion", connue pour être le slogan du groupe, a été insérée dans la barre de
navigation du site officiel de la présidence française.

Aujourd'hui, Nicolas Sarkozy a invité les acteurs de la culture à multiplier les actions en justice contre ceux qui piratent les oeuvres.
Dans un communiqué, "le président de la République rappelle (...) que la lutte contre les sites de téléchargement direct ou de streaming illégaux (...) constitue une impérieuse nécessité pour la préservation de la diversité culturelle et le renouvellement de la création ".

Anonymous a déjà été à l'origine d'attaques retentissantes contre les sites de cartes de crédit américaines Visa et MasterCard, et la société de paiement PayPal, en réponse à leur décision de bloquer les versements à WikiLeaks. Il a également pris pour cible le ministère syrien de la Défense ou l'Eglise de Scientologie.

Hier, la justice américaine a engagé des poursuites contre plusieurs responsables du site Megaupload accusés de violation du droit d'auteur.
Les fondateurs de la plateforme de partage de fichiers, baptisée "Mega Conspiracy" par les procureurs, sont accusés d'avoir entraîné plus de 500 millions de dollars de perte pour les ayant-droits et d'avoir généré 175 millions de dollars de profit via les abonnements et la publicité.