La navette américaine est arrivé samedi à destination de la Station spatiale internationale pour sa dernière mission

La navette Discovery à Cap Canaveral (Floride), le 23 février 2011.
La navette Discovery à Cap Canaveral (Floride), le 23 février 2011. (Mark Wilson/Getty Images/AFP)

Six astronautes et un étaient partis de Cap Canaveral (Floride) jeudi à bord du plus ancien des trois orbiteurs avec 10 tonnes de cargaison."Un petit pas pour un robot, un grand pas pour l'humanité" a posté sur , le robot, baptisé R2 lors du lancement.

Six astronautes et un étaient partis de Cap Canaveral (Floride) jeudi à bord du plus ancien des trois orbiteurs avec 10 tonnes de cargaison.

"Un petit pas pour un robot, un grand pas pour l'humanité" a posté sur , le robot, baptisé R2 lors du lancement.

Avant d'arriver à l'ISS, le commandant Steve Lindsey a fait une manoeuvre pour que l'équipage puisse prendre des photographies du bouclier thermique de Discovery. La Nasa analyse ensuite les images pour vérifier les dommages causées sur la navette par les effets du décollage, une opération de routine depuis l'accident de Columbia en 2003.

Après 26 ans de service, la navette spatiale Discovery s'était envolée pour la dernière fois pour se hisser sur orbite à 225 km d'altitude.

Après ce vol, il reste tout au plus deux lancements de navette. Il y aura celui d'Endeavour, le 134e, prévu le 19 avril, et si la Nasa a le budget nécessaire, celui d'Atlantis, fin juin, qui mettra fin au programme de l'orbiteur après trente ans d'exploitation.

Lors de cette mission de 11 jours, dont près de sept amarrés à l'ISS, les astronautes de Discovery livreront le module de fret multifonctionnel Leonardo, qui sera attaché de façon permanente à la Station afin d'offrir un volume supplémentaire de stockage pressurisé.

Le premier robot humanoïde à voler dans l'espace
Discovery a acheminé également le premier robot humanoïde à voler dans l'espace, Robonaut 2 ou R2 (clin d'oeil au petit robot de Star Wars), qui deviendra un occupant permanent de l'avant-poste orbital où il aidera les astronautes dans leurs tâches.

Ce robot de 150 kilos pour un mètre de haut ne sera pas opérationnel avant plusieurs mois. Avec des adaptations, R2 pourra un jour épauler les astronautes pour des réparations lors de sorties orbitales.

Assemblage de l'ISS presque terminé
La navette livrera aussi "l'Express Logistics Carrier 4", plateforme extérieure de l'ISS sur laquelle sont stockés des équipements de rechange volumineux.

L'utilisation de l'ISS, dont l'assemblage est quasiment achevé, a été prolongée jusqu'à au moins 2020. Dix-sept pays y participent et son coût de 100 milliards de dollars est surtout financé par les Etas-Unis.

Après le dernier vol d'un orbiteur, les Etats-Unis dépendront des Soyouz russes pour acheminer leurs astronautes à l'ISS, le temps qu'un remplacement de la navette soit prêt, probablement pas avant 2015. Cette mission reviendra sans doute au secteur commercial, très encouragé par l'administration Obama.

Lire aussi :

Vous êtes à nouveau en ligne