Google va faire appel de l'amende record infligée par la Cnil pour l'usage des données personnelles des internautes

Une publicité Google, à Lille (Nord), le 30 juillet 2018. 
Une publicité Google, à Lille (Nord), le 30 juillet 2018.  (DENIS CHARLET / AFP)

La Commission nationale de l'informatique et des libertés réclame 50 millions d'euros au géant américain. 

Google refuse de passer à la caisse. Le géant américain va faire appel de l'amende record de 50 millions d'euros infligée par l'autorité française chargée de la protection des données privées, pour défaut d'informations des utilisateurs sur l'exploitation de leurs données, a annoncé un porte-parole du groupe, mercredi 23 janvier. Pour ça, Google va se tourner vers le Conseil d'Etat, la plus haute juridiction administrative française.

Lundi, la Commission nationale de l'informatique et des libertés (CNIL) avait condamné Google à une amende de 50 millions d'euros. Elle avait été saisie, dès l'entrée en vigueur du RGPD – le règlement européen sur la protection des données –  par des plaintes déposées séparément par deux associations de défense des droits des internautes : None Of Your Business et la Quadrature du Net. Cette dernière afissait au nom de près de 10 000 internautes français. 

Vous êtes à nouveau en ligne