Paris : des sites stratégiques survolés par des drones civils

FRANCE 3

Un ou plusieurs drones ont été aperçus dans la nuit du lundi 23 au mardi 24 février dans le ciel de la capitale, notamment aux abords de lieux sensibles comme la tour Eiffel ou l'ambassade des États-Unis.

Dans la nuit du 23 février, plusieurs drones ont survolé des lieux stratégiques de Paris, à l'instar de l'ambassade des États-Unis, de la tour Eiffel ou encore des Invalides.
La première alerte a été donnée près de l'ambassade des États-Unis, vers minuit. Puis, la scène s'est répétée au-dessus d'autres sites touristiques de la capitale : la tour Eiffel, la place de la Concorde, les Invalides...

Les pilotes n'ont pas été retrouvés

Des policiers sont alors rapidement mobilisés pour tenter de suivre les engins. Malgré les recherches, les pilotes de ces appareils n'ont pas encore été interpellés.
Pour le spécialiste de la sécurité aérienne, Christophe Naudin, la pratique est illégale. "On n'a pas le droit d'utiliser un drone dans une zone densément peuplée, donc au-dessus de Paris, sauf autorisation exceptionnelle, c'est interdit".
Ce n'est pourtant pas la première fois que des sites emblématiques sont survolés par des drones. Fin 2014, plus de 13 centrales nucléaires avaient été survolées par ces engins volants. Le problème ? Le petit appareil, volant à basse altitude, est difficilement repérable.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne