Océans : des drones marins acoustiques pour étudier les cétacés

France 2

Deux drones marins issus d'une start-up basée à Laval (Mayenne) sont équipés d'une acoustique hors-norme capable d'entendre un mouvement de cachalot ou de dauphin à plus de 2 000 mètres de profondeur.

Il navigue en Méditerranée sans personne à bord. De forme longiligne et fait en carbone, Sphirna est le premier drone marin civil. Fabien Devarenne, le créateur des deux drones est concentré, car il programme à distance depuis un bateau classique le trajet des Sphirna. Les deux prototypes longs de 17 et 21 mètres qui valent plusieurs centaines de milliers d'euros sont totalement autonomes énergétiquement.

Les cinq capteurs placés sous les coques enregistrent les vocalises des dauphins ou des cachalots

Les engins silencieux révolutionnent l'étude des cétacés. Les cinq capteurs placés sous les coques enregistrent les vocalises des dauphins ou des cachalots jusqu'à 2 000 mètres de profondeur, du jamais vu. "Nous ce qu'on va faire en temps réel, on va télécharger les fichiers, les écouter, les analyser pour détecter s'il y a des cachalots", explique Marina Oger, étudiante en master de biologie acoustique. Ce que les scientifiques de l'université de Toulon (Var) entendent, c'est une discussion d'une vingtaine de globicéphales, une espèce de dauphin ou les vocalises d'un cachalot en pleine chasse.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne