Atlantis a été lancée vendredi de Floride avec quatre astronautes à bord dont une femme

La navette Atlantis
La navette Atlantis

L'ultime vol d'une navette a attitré une foule immense de curieux dans les alentours du Centre Kennedy.Le lancement, prévu initialement à 11H26 locales, a été retardé de quelques secondes. Avant le décollage, le directeur du lancement de la Nasa, Mike Leinbach, avait souhaité "bonne chance" et "bon vent" à l'équipage.

L'ultime vol d'une navette a attitré une foule immense de curieux dans les alentours du Centre Kennedy.

Le lancement, prévu initialement à 11H26 locales, a été retardé de quelques secondes. Avant le décollage, le directeur du lancement de la Nasa, Mike Leinbach, avait souhaité "bonne chance" et "bon vent" à l'équipage.

Ce 135e et ultime vol d'une navette américaine vise à livrer 3,7 tonnes de vivres et d'équipements à la Station spatiale
internationale (ISS), afin de permettre à l'avant-poste orbital d'être approvisionné pour un an.

Atlantis, quatrième orbiteur construit qui a fait son baptême de l'espace le 3 octobre 1985 et effectuera son 33e vol, aura pour sa part exécuté 14 missions d'entretien et d'assemblage de l'ISS. Pour cette mission de douze jours, elle emporte un équipage composé de trois hommes et une femme: le commandant de bord, Chris Ferguson, 49 ans, le co-pilote Doug Hurley, 44 ans, et deux spécialistes de mission, Sandra Magnus, 46 ans, et Rex Walheim, 48 ans.

Les trois navettes restantes de la flotte iront dans des musées américains. Les Etats-Unis dépendront ensuite des vaisseaux russes Soyouz pour envoyer leurs astronautes à l'ISS et ce pendant au moins quatre à cinq ans le temps qu'un vaisseau américain soit prêt à prendre la relève.

A voir :

>> "Géopolis" : le dossier Espace

Vous êtes à nouveau en ligne