Apple promet que son assistant vocal n’espionnera plus les gens à leur insu

Une employée d\'Apple utilise un iPhone lors de l\'ouverture d\'un magasin à Washington (Etats-Unis), le 9 mai 2019.
Une employée d'Apple utilise un iPhone lors de l'ouverture d'un magasin à Washington (Etats-Unis), le 9 mai 2019. (CLODAGH KILCOYNE / REUTERS)

La firme américaine Apple s’excuse pour avoir laissé trainer ses grandes oreilles du côté de son assistant vocal. Cet été, on a appris que des sous-traitants de la marque à la pomme avaient eu accès à des enregistrements provenant d’utilisateurs de l’assistant Siri.

Des sous-traitants d'Apple ont eu accès à des enregistrements provenant d’utilisateurs de l’assistant Siri. La firme américaine à la pomme s’excuse pour avoir laissé traîner ses grandes oreilles du côté de son assistant vocal.

Lorsque vous parlez à votre assistant vocal (Siri, Alexa ou Google Home), vous pensez en principe que ce que vous dites reste entre vous et lui. Sauf que voilà : plusieurs médias (dont The Guardian), ont révélé que des sous-traitants d’Apple – mais aussi d’Amazon, de Google, de Microsoft et même de Facebook – avaient eu accès à des enregistrements de ces conversations. Certes, il s'agit d'une petite partie, moins de 0,2% pour Apple, mais n’empêche !

Apple se targue pourtant de protéger la vie privée de ses utilisateurs

Pour Amazon ou Google, on serait tenté de se dire qu’on n’est pas forcément surpris, mais pour Apple, ça fait désordre car cette marque a mis la protection de la vie privée au cœur de ses préoccupations et de sa communication depuis quelques temps. En principe, ces enregistrements (conservés dans le cloud) sont anonymisés mais des employés s’amuseraient à essayer, malgré tout, de les relier aux identités des personnes et dans certains cas, ils auraient même pu entendre des conversations intimes entre des utilisateurs et leurs médecins, enregistrés par erreur par leurs montres connectées.

Apple annonce avoir mis un grand coup de pied dans la fourmilière

Les contrats avec les entreprises sous-traitantes ont été rompus et désormais, seuls quelques employés d’Apple triés sur le volet auront accès à ces enregistrements. Ils ne seront plus conservés par défaut, il faudra l’accord de l’utilisateur (comme pour les centre d’appel). C’est un vrai mea culpa, dans un communiqué la marque dit : "Nous n’avons pas respecté nos propres idéaux… excusez-nous."

Quelle est l'utilité d'écouter des conversations d'anonymes ?

Ce n’est pas pour espionner ni pour des raisons marketing ou commerciale mais pour des raisons techniques. C’est pour améliorer l’intelligence artificielle de reconnaissance vocale. Par exemple, pourquoi Siri se déclenche parfois tout seul en croyant entendre le mot-clé : "Dis Siri" ? C’est pour améliorer le système, en quelque sorte. Toutes les marques ont promis de mettre plus ou moins fin à ces pratiques. 

Vous êtes à nouveau en ligne