VIDEO. Les salariés d'Amazon se rebellent

France 3

Cadences trop rapides, surveillance, salaires trop faibles... La colère gronde chez Amazon. Des milliers de salariés du géant américain ont organisé des débrayages aux États-Unis et en Europe lundi 15 juillet, veille des super promotions sur le site.

À l'entrée de la succursale française d'Amazon à Lauwin Planque (Nord), des salariés sont en grève contre leurs conditions de travail. À la veille des Prime Days, deux jours de vente à prix cassés, les salariés d'Amazon se sont mobilisés partout dans le monde, comme au Royaume-Uni, en Allemagne et surtout aux États-Unis où les manifestations se multiplient. En France,  : l’appel à la grève a connu une très faible mobilisation avec 9 personnes concernées sur les plus de 7 500 collaborateurs d’Amazon en France (ou 0,5% des effectifs du site qui compte 2 500 collaborateurs), selon les chiffres de l'entreprise.

200 milliards de CA

"Il faut que les clients sachent bien à qui ils donnent leur argent. Donneront-ils à Amazon qui fait tellement de bénéfices sur notre dos ? J’espère que non", lance une salariée américaine. Tous dénoncent une robotisation du travail. Face à eux, la direction ne parle qu'emploi et développement. "Nous serons 9 300 CDI fin 2019. On propose des emplois de qualité avec des évolutions de carrière", assure la porte-parole d'Amazon France Julie Valette. En 2018, Amazon a réalisé plus de 200 milliards d'euros de chiffre d'affaires dans le monde.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne