Locations abusives sur Airbnb : en un an, le montant des amendes a été multiplié par 14 à Paris

Quelque 25 inspecteurs traquent les abus des propriétaires à Paris. (Photo d\'illustration)
Quelque 25 inspecteurs traquent les abus des propriétaires à Paris. (Photo d'illustration) (LIONEL BONAVENTURE / AFP)

Le montant total des amendes pour locations abusives de logements sur Airbnb a atteint à Paris près de 600 000 euros depuis le début de l'année, contre 45 000 euros sur la même période en 2016, selon les informations exclusives de France Inter et du "Parisien", vendredi.

À Paris, les juges sont de plus en plus sévères à l'encontre des propriétaires qui louent de manière abusive leur logement sur Airbnb. Ainsi, la somme totale des amendes infligées par les tribunaux a été multipliée par 14 en un an, selon les informations exclusives de France Inter et du Parisien/Aujourd'hui en France révélées vendredi 11 août.

Au premier semestre 2016, la somme totale des amendes atteignait 45 000 euros. On est passé à 600 000 euros sur la même période en 2017. Depuis janvier, ce sont près d'une trentaine de propriétaires qui ont déjà été condamnés pour avoir dépassé le seuil réglementaire des 120 jours de location dans l'année. 

On ne peut pas, en toute connaissance de cause, transformer son logement en machine à cash et se transformer en spéculateurIan Brossat, adjoint au maire de Paris en charge du logementà France Inter

Pour Ian Brossat, adjoint au maire de Paris en charge du logement, ces sanctions sont justifiées : "L'objectif, c'est de dire à ceux qui ne respectent pas les règles, à ceux qui nous font perdre des logements dans une ville qui en manque déjà, qu'ils seront rattrapés par la patrouille. On ne peut pas, en toute connaissance de cause, transformer son logement en machine à cash et se transformer en spéculateur", explique-t-il.

À l'année, 25 inspecteurs traquent les abus des propriétaires dans la capitale, grâce aux enquêtes de voisinage ou à des opérations coups de poing dans des quartiers ciblés. Lorsqu'ils sont pris d'un doute, les agents de la ville saisissent le tribunal qui peut depuis très récemment prononcer une amende allant jusqu'à 50 000 euros, en fonction de l'abus constaté.

Reportage France Inter de Maxime Debs
--'--
--'--

Vous êtes à nouveau en ligne